Pôle ichtyoplancton

L’équipe

 L’équipe spécialisée en écologie de l’ichtyoplancton (œufs et larves de poissons) est constituée de quatre permanents, deux cadres de recherche: Christophe Loots et Carolina Giraldo, deux agents TA, Valérie Lefebvre et Josselin Caboche et quatre non permanents : Julien Di Pane (Doctorant 2016-2019), Ugo Werner (CDD SMAC, 2016-2017), Michèle Pernak (M2 Alternance, 2016-2018) et Léa Joly (M1 2017). L’équipe travaille au sein du pôle de Taxonomie et d’Ecologie du Zooplancton qui est une plateforme technologique transversale entre les Unités HMNN et LER (Laboratoires Environnement et Ressources) de l’Ifremer.

 

Equipement

La plateforme technique est constituée d’un laboratoire équipé du matériel nécessaire à la collecte (filets à plancton, bouteilles de prélèvement Niskin, bathysonde…), à la conservation (fixateurs, bonbonne d’azote liquide) et à l’analyse des échantillons (loupes et microscopes, caméra numérique, zooscan) de mésozooplancton et d’ichtyoplancton. Entre 2016 et 2018, la plateforme va acquérir le matériel nécessaire pour l’étude de la condition larvaire par les indices histologiques (microtome, automate de déshydratation) et biochimiques (iatroscan) dans le cadre du CPER MARCO[CLIBP1] .

 

Thématiques de recherche

Les deux cadres de recherche en ichtyoplancton étudient le déterminisme de la variabilité spatio-temporelle des zones fonctionnelles importantes pour les populations de poissons comme les frayères et les zones de dérive larvaire. La caractérisation au niveau individuel et spécifique de certains paramètres clés comme la nutrition, la condition, la croissance et la mortalité larvaires pour les principales espèces de poissons rencontrées en Manche-mer du Nord est également appréhendée afin de préciser l’influence de ces paramètres sur le recrutement. Ces activités s’effectuent via des projets de recherche (projet FFP SMAC 2016-2019, CPER MARCO) et de surveillance écologique du milieu marin (projet IGA de EDF, projet ICHTUS avec Creocean, DCSMM). Ces projets s’appuient eux-mêmes sur des observations acquises dans le cadre des campagnes en Manche et mer du Nord déjà financées par la DC-MAP (IBTS, CGFS) ou par EDF (campagnes IGA à Gravelines et Penly) ainsi que des campagnes ponctuelles (campagnes REIVE) financées par des projets comme le projet SMAC.

 

Dans le cadre des activités de recherche qui sont menées, Jérémy Denis (2013-2016) a soutenu sa thèse en décembre 2016 sur « les changements ontogénétiques de la condition larvaire chez une espèce à reproduction hivernale, le hareng des Downs ». Ces travaux se poursuivent dans le cadre de la thèse de Julien Di Pane qui porte sur les « Influences environnementales sur le succès des écophases larvaires des poissons en Manche orientale et la baie Sud de la mer du Nord ». Ugo Werner a été recruté dans le cadre de l’axe 2 du projet SMAC pour la participation aux campagnes REIVE du printemps 2017 et pour l’analyse des échantillons d’œufs et larves collectés pendant ces campagnes. Michèle Pernak a été recrutée dans le cadre d’un master en alternance sur la « Variabilité spatio-temporelle des assemblages larvaires de poissons en Manche Est et mer du Nord ». Léa Joly effectue son stage de M1 de l’université de Pierre et Marie Curie qui porte sur la « Répartition de l’écophase ichtyoplanctonique (œufs et larves) de la sole le long des côtes françaises en Manche orientale». [CLIBP3] 

 

Observation

Parmi les activités récurrentes d’observation, l’équipe est en charge chaque année de la collecte et de l’analyse des échantillons MIK durant la campagne IBTS[CLIBP4]  qui a lieu en Janvier-Février en Manche orientale et mer du Nord. Les larves de clupéidés (hareng, sprat, sardine) sont identifiées et comptées et les données sont utilisées afin de produire un indice de recrutement larvaire du hareng. Cet indice est intégré par le groupe de travail HAWG (Herring Assesment Working Group[CLIBP5] ) du CIEM dans son évaluation de stock du hareng de la mer du Nord.

L’équipe est également en charge du suivi annuel de l’ichtyoplancton (sole, sprat, sardine, limande) et des larves de crustacés décapodes (crevette grise, homard, araignée de mer) réalisé dans le cadre du projet IGA au niveau des CNPE de Gravelines, Penly[CLIBP6]  et Flamanville[CLIBP7] .

 

Expertise

Les cadres impliqués dans le pôle participent également en tant qu’experts à de nombreux groupes de travail et workshops du CIEM: WGEGGS2 (Working Group on North Sea Cod and Plaice Egg Surveys in the North Sea), WGALES (Working Group on Atlantic Fish Larvae and Eggs Surveys), HAWG, WKHERLAS2 (Workshop on North Sea herring larvae survey,) ainsi qu’à des groupes de travail au niveau national notamment sur le Parc naturel marin des estuaires picards et de la mer d’Opale.

 

 

 

 [CLIBP1]Lien vers la page du CPER

 [CLIBP2]Expliquer en qq lignes à quoi servent les différents équipements

 [CLIBP3]A améliorer et à développer

 [CLIBP4]Renvoi vers la page de la campagne

 [CLIBP5]Lien vers la page du groupe

 [CLIBP6]Lien vers les campagnes Ichtyo Gravelines et Penly

 [CLIBP7]Lien vers les campagnes larves de crustacés flamanville