Dernières actualités Ifremer
Mots-clés : croissance, estimation âge

Estimation de l'âge

Estimation de l'âge et de la croissance

Posters "courbes de croissance"

Références bibliographiques

Estimation de l'âge et de la croissance

L’estimation de l’âge et de la croissance est indispensable à l’étude de la biologie et de la dynamique des populations de poissons.

L’étude de la croissance chez les poissons téléostéens peut être réalisée selon trois approches différentes :

  • l’examen des pièces calcifiées;
  • l’étude des données de fréquence de tailles;
  • les mesures directes par les techniques de marquage.

L’examen des pièces calcifiées est la méthode la plus utilisée. Les pièces calcifiées peuvent potentiellement grandir pendant toute la vie du poisson et se comportent comme des enregistreurs permanents.

Trois principaux types de pièces se sont avérés porteurs d’informations :

  • les écailles (scalimétrie);
  • les otolithes (otolithométrie);
  • les os (squelettochronologie).

Différentes pièces calcifiées pouvant être utilisées dans les études de Sclérochronologie et trois principaux types de structure (otolithe, écaille, squelette) (extraite du Manuel de sclérochronologie des poissons de J. Panfili, H. de Pontual, H. Troadec, P.J. Wright (éd.). Coédition Ifremer-IRD, 2002, p. 20 : Différentes pièces calcifiées utilisées dans les études de sclérochronologie).

D'autres pièces calcifiées peuvent être utilisées comme par exemple, l'illicium appelé aussi filament pêcheur pour les baudroies (ou "lottes" ; Lophius sp.).

Image d’une coupe fine d’illicium de baudroie blanche(Lophius piscatorius)

Leeuwenhoeck (1696), puis Réaumur (1716) ont été les premiers à émettre l’hypothèse que les crêtes concentriques de la surface des écailles correspondaient aux différentes étapes de la croissance du poisson. Etant donné la difficulté d’analyser les écailles chez certaines espèces ou l’absence de celles-ci chez d’autres espèces, les scientifiques se sont orientés vers d’autres pièces calcifiées. Ainsi, l’analyse des otolithes s’est développée à la fin du XIXième siècle à partir des travaux de Reibisch (1899).

L'observation des pièces calcifiées présente alternativement une succession de zones opaques et translucides.

Observation de l’alternance des zones opaques et translucides sur un otolithe.

La différence optique de ces deux zones est essentiellement due au taux de matrice organique présente dans la composition des otolithes. Chez les poissons adultes, une zone opaque et une zone translucide représente en général une année.

L'interprétation d'un grand nombre de pièces osseuses est indispensable pour obtenir une correspondance entre la taille et l’âge du poisson appelée aussi "clé taille-âge".

Posters

Retour sommaire

La croissance moyenne des principaux poissons avec le poids et la taille pour un âge donné est présentée ci-dessous dans 3 secteurs géographiques différents :

  • Poissons de Manche orientale et sud mer du Nord : courbes de croissance (taille et poids) et maturité sexuelle / Fishes from the eastern English Channel and southern North Sea : growth curve (weight and size) and sexual maturity. http://archimer.ifremer.fr/doc/00020/13099/

  • Poissons du Golfe de Gascogne (Atlantique Nord-Est) : Courbes de croissance (taille et poids) et maturité sexuelle /Fishes from the Bay of Biscay : Growth curve (weight and size) and sexual maturity. http://archimer.ifremer.fr/doc/00019/13053/

  • Poissons du golfe du Lion (Méditerranée Nord Occidentale) : courbes de croissance (taille et poids) et maturité sexuelle / Fishes from the Gulf of Lions : growth curve (weight and size) and sexual maturity. http://archimer.ifremer.fr/doc/00020/13098/

Références bibliographiques :

Retour sommaire

Leeuwenhoeck, A. 1696. Opera omnia, Lugduni Batavorum. Epistola, 107, 191-192.

Panfili, J. 1993. Estimation de l’âge individuel des poissons : méthodologies et applications à des populations tropicales et tempérées. Paris, France: Collection Travaux et Documents, ORSTOM.

Panfili, J., Pontual, H. (de)., Troadec, H. & Wright, P.J. (eds.), 2002. Manuel de sclérochronologie des poissons. Coédition Ifremer-IRD, 464p.

Réaumur. 1716. Observation sur la matière qui colore les perles fausses et sur quelques autres matières animales d’une autre couleur, à l’occasion de quoi on essaie d’expliquer la formation des écailles des poissons. Paris, Histoire de l’Académie Royale des Sciences, 1718.

Reibisch, J. 1899. Ueber die Einzahl bei Pleuronectes platessa und die Altersbestimmung dieser Form aus den Otolithen. Wissenschaftliche Meeresuntersuchungen (Kiel) 4, 233-248.