SO Argo

 

English version

Argo France regroupe l’ensemble des activités françaises associées au réseau international Argo de mesures in situ de la température et de la salinité à partir de flotteurs profileurs autonomes et son extension vers les mesures biogéochimiques. C’est la contribution française à l’infrastructure de recherche européenne Euro Argo labellisée en 2006 dans la première feuille de route ESFRI (European Strategy Forum on Research Infrastructures) et qui fait partie de la feuille de route nationale sur les très grandes infrastructures de recherche (TGIR). Euro-Argo va évoluer vers une structure légale européenne pérenne (Euro-Argo ERIC) qui sera accueilli par la France. Argo France est une des composantes de la structure inter-organismes Coriolis (CNES, Ifremer, INSU, IPEV, IRD, Météo-France et SHOM). Au niveau français comme au niveau européen et international, l'effort est actuellement dirigé vers la pérennisation de la composante physique et le développement de la composante biogéochimique. C’est dans ce contexte que Argo France a été labellisé en tant que Système d’Observation de, et par, l'INSU.

Les objectifs du SO Argo, qui comprend un volet de mesures physiques et un volet de mesures biogéochimiques, sont de :

  • mettre des données physiques et biogéochimiques de qualité issus de flotteurs Argo à disposition de la communauté scientifique française pour favoriser et promouvoir la contribution française aux recherches sur le climat et plus généralement aux recherches en océanographie menées avec ces données Argo;
  • consolider et organiser la contribution française au projet Argo et à l’infrastructure de recherche européenne Euro-Argo;
  • promouvoir les mesures biogéochimiques effectuées à partir des flotteurs Argo et le développement des réseaux Argo-biogéochimiques.

Le SO Argo France est financé par:

      

 

 

Le CREST Argo est financé par l'Union européenne. L'Europe s'engage en Bretagne avec le Fonds Européen de Développement Régional (FEDER).