REPHY

Le Réseau de Surveillance du Phytoplancton et des Phycotoxines

 

 

 

 

 

 

Le réseau de surveillance du phytoplancton et des phycotoxines (REPHY) a été créé par l'Ifremer en 1984, suite à l’observation de nombreuses intoxications de type diarrhéique chez les consommateurs de coquillages en 1983 et 1984, sur les côtes bretonnes. Ces intoxications avaient pour origine le développement dans le milieu littoral de Dinophysis, phytoplancton ayant la propriété de produire des toxines diarrhéiques.

Le REPHY est un réseau national dont la couverture est assurée par douze laboratoires côtiers qui se partagent le littoral français. Il a pour objectifs :

  • d'observer l'ensemble des espèces phytoplanctoniques des eaux côtières, et recenser les événements tels que les eaux colorées, les efflorescences exceptionnelles et les proliférations d'espèces toxiques ou nuisibles pour la faune marine,
  • de surveiller plus particulièrement les espèces produisant des toxines dangereuses pour les consommateurs de coquillages.

Ces objectifs sont complémentaires, puisque la surveillance régulière de l’ensemble des espèces phytoplanctoniques permet la détection des espèces toxiques et nuisibles connues, mais également d'espèces potentiellement toxiques. C'est la présence de ces espèces toxiques dans l'eau qui déclenche la surveillance des toxines dans les coquillages.
La conduite du réseau de surveillance REPHY est placée sous la responsabilité du Coordonnateur de Réseau.
Pour répondre à ses objectifs, un correspondant REPHY est nommé localement et un responsable technique assure une surveillance de l’eau et des coquillages :

  • observation des espèces phytoplanctoniques
  • détection des espèces toxiques et nuisibles
  • recherche de phycotoxines dans les coquillages

Le LER/PC réalise dans le cadre du REPHY des prélèvements sur le terrain tout au long de l’année. La fréquence des prélèvements d’eau varie en fonction de la période et des résultats d’analyses.

Les moyens nautiques de l'Ifremer permettant difficilement de franchir la passe de Maumusson, la SNSM de Marennes a accepté de réaliser les prélèvements d'eau sur les points Vert Bois 2 et La Palmyre. Grâce au financement de la Région Poitou-Charentes et du FEDER, nous pouvons compléter les analyses effectuées sur ces prélèvements en y recherchant l'ensemble de la flore phytoplanctonique, en plus des espèces toxiques demandées par le REPHY.

Les observations phytoplanctoniques peuvent être effectuées selon trois protocoles :

1 - Les flores totales (FLORTOT) :
C’est l’identification et le dénombrement de toutes les espèces phytoplanctoniques pouvant être identifiées dans les conditions d’observation, c’est-à-dire globalement toutes les espèces dont la taille est supérieure à 20µm et celles dont la taille est inférieure mais qui sont en chaîne. Les flores totales sont réalisées sur un nombre limité de points, suffisant pour fournir à long terme une connaissance satisfaisante de la biodiversité du phytoplancton sur le littoral français, ainsi que de la distribution spatiale et des variations temporelles des divers taxons phytoplanctoniques le long des côtes françaises.

2 - Les flores indicatrices (FLORIND) :
C’est l’identification et le dénombrement :

  • de toutes les espèces présentes à une concentration supérieure à 100 000 cellules par litre, toxiques ou non,
  • des espèces toxiques pour le consommateur et présentes sur nos côtes afin de répondre à des objectifs sanitaires.

3 - Les flores toxiques (FLORPAR) :
Ce sont des flores simplifiées pour lesquelles aucune contrainte n’est imposée : elles peuvent même être réduites au seul genre toxique qui a déclenché l’alerte sur les points voisins.
En période dite « normale », un échantillonnage est réalisé une fois par quinzaine, et en période dite « à risque » la fréquence devient alors hebdomadaire (cf. Documents de prescription REPHY de l’année en cours).
C’est en fonction des observations des 10 dernières années que sont définies, chaque année, les zones et les périodes à risque pour une famille de phycotoxines.

Un nouveau produit cartographique vient de sortir sur le site Ifremer / Environnement Littoral :
Evolution des concentrations du phytoplancton Dinophysis : 20 ans de données animées
en cliquant sur l'image ci-dessous vous aurez accès à ces données :