SISAQUA : Système d’information Spatiale pour l’Aquaculture en Normandie

Pour accéder au prototype (http://sisaqua.ifremer.fr) cliquez ici

La demande pour l’utilisation des espaces maritimes est importante et croissante, incluant des activités variées telles que les installations pour la production d’énergie renouvelable, l’exploration et l’exploitation de pétrole et de gaz, la navigation maritime et les activités de pêche, la conservation des écosystèmes et de la biodiversité, l’extraction de matières premières, le tourisme, les installations aquacoles et le patrimoine culturel sous-marin. Par ailleurs, les pressions pesant sur les ressources côtières sont multiples. Ces éléments rendent nécessaire une approche intégrée de planification et de gestion.

La planification spatiale marine (PSM) a pour objectif d’organiser la répartition spatiale et temporelle des activités humaines qui se déroulent en mer, afin de promouvoir la croissance durable des économies maritimes, le développement durable des espaces maritimes et l’utilisation durable des ressources marines.

  • Elle a été mise au point dans le cadre de la Politique Maritime Intégrée (PMI) de l’Union Européenne.
  • Elle est un instrument intersectoriel de la PMI devant permettre aux autorités publiques et aux parties prenantes d’appliquer une approche coordonnée, intégrée et transfrontière.
  • Elle doit être fondée sur une approche écosystémique et tenir compte d’aspects économiques, sociaux et environnementaux.
  • Elle créé un cadre décisionnel cohérent, transparent, durable et fondé sur des données probantes.
  • Elle doit tenir compte des interactions terre-mer.
Pour retrouver le texte intégral de la Directive européenne établissant un cadre pour la planification de l’espace maritime, cliquez ici.

La déclinaison nationale de la directive européenne est prise en charge par l’État avec une coordination par les Directions Inter-Régionales de la Mer à l’échelle des 4 façades maritimes métropolitaines. Ainsi, le décret 2012-219 du 16 février 2012 décrit l’élaboration et la mise en œuvre d’une démarche de Stratégie Nationale pour la Mer et le Littoral (SNML), elle-même déclinée, en métropole, par des Documents Stratégiques de Façade (DSF). L’enjeu majeur de la SNML est de réussir à faire cohabiter les usages traditionnels de la mer avec les activités les plus récentes mais elle vise également une prise de conscience des enjeux de préservation et de connaissance des milieux marins. Les DSF précisent et complètent les orientations de la SNML. Ils sont dotés d’une portée spatiale puisqu’ils constituent les documents de mises en œuvre de la planification de l’espace maritime.

Pour retrouver le texte du décret relatif à la stratégie nationale pour la mer et le littoral et aux documents stratégiques de façade, cliquez ici.

Qu’est-ce-que SISAQUA ?

L’application SISAQUA a pour objectif de contribuer au cadre décisionnel permettant une planification des activités aquacoles en Normandie.

Il s’agit d’un prototype d’un système d’aide à la décision basé sur l’utilisation des technologies SIG (Systèmes d’Information Géographique) et Web.

SISAQUA repose sur trois modules principaux :
  1. Gestion & visualisation de données spatialisées (mesures in situ, satellitaires, modèles numériques…).
  2. Analyse combinée de ces données (création d’indicateurs).
  3. Interface utilisateur dynamique.

A ce jour, SISAQUA gère des couches de données produites par l’Ifremer et reste plutôt centrée sur l’activité conchylicole qui représente l’activité aquacole majeure dans la région :

  • Caractéristiques physiques du littoral et des eaux marines de Normandie : bathymétrie, courantologie, vagues, nature des fonds, matières en suspension.
  • Caractéristique biologiques : répartition du phytoplancton, performances de croissance et de qualité attendues des bivalves élevés (huître creuse et moule bleue).

Un premier indicateur a été développé permettant d’identifier des zones propices à de nouvelles installations conchylicoles sur la base de critères physique (bathymétrie et température de l’eau) et trophique.

Par ailleurs, SISAQUA est également capable de gérer des couches produites par d’autres organismes. Dans ce cas, les données sont récupérées et affichées grâce à l’utilisation de protocoles WMS (Web Map Services). A titre d’exemple, les zones environnementales protégées sont accessibles grâce à des WMS mis en place par les DREAL.

Un tutoriel a été développé pour vous guider dans l’utilisation de SISAQUA.

Dans quel contexte a été construit SISAQUA ?

L’application a d’abord été développée au sein du projet SISQUONOR (2013-2015). Elle continue aujourd’hui d’évoluer au sein du projet AquaSpace (2015-2018).

 

SISQUONOR : Spatial Information System for aQUaculture Optimization in Normandy and Norway

Ce projet est le fruit d’une collaboration bilatérale entre la France et la Norvège.

En effet, un système d’aide à la décision a été développé en Norvège pour aider à la planification de l’aquaculture de saumon et de la moule bleue (www.akvavis.no).

L’objectif de SIQUONOR a été de transférer et d’adapter le concept d’AkvaVis à l’aquaculture (principalement la conchyliculture) normande. L’Ifremer a apporté les questions et les données relatives au développement de l’aquaculture en Normandie. L’Institut de Recherche Marine (IMR) et CMR, tous deux basés à Bergen et à l’origine de la mise au point d’AkvaVis, ont apporté leur expertise. CMR a également été le développeur technique de SISAQUA.

Il convient de mentionner qu’AkvaVis est également en cours de transfert en Chine.

SISQUONOR a été financé par la Fondation Franco-Norvégienne, le FEDER, le Comté du Hordaland et le Conseil Régional de Basse-Normandie.Le projet est également labellisé par le Pôle Mer Bretagne Atlantique.

AquaSpace : Ecosystem Approach to making Space for Sustainable Aquaculture

Ce projet regroupe un consortium européen de 21 partenaires et est financé par le programme Horizon 2020 de l’Union Européenne au titre de l’appel d’offres : « Optimizing space availability for European Aquaculture ». Il est piloté par le SAMS (Scottish Association for Marine Science) basé au Royaume Uni. L’Ifremer, l’IMR et CMR en sont également des partenaires.

La Normandie est l’un des sites ateliers du projet AquaSpace. Pendant les trois années du projet, les objectifs sont de contribuer à une réflexion à l’échelle européenne et de mettre en place un processus de concertation avec les acteurs locaux pour améliorer et apporter de nouveaux développements à l’application SISAQUA. Par exemple, l’extension de SISAQUA aux activités de pisciculture marine pourra être envisagée. Enfin, la question du transfert de SISAQUA sera aussi traitée.

Pour retrouver toutes les informations liées au projet AquaSpace, cliquez ici.
Pour télécharger le flyer SISAQUA, cliquer ici.