5 avril 2013 : Coquilles Saint-Jacques des Glénan

Traditionnellement exploitée sur les gisements  des Glénan, la coquille St Jacques  a fait l’objet d’une interdiction de pêche pour la troisième campagne consécutive en raison des concentrations en acide domoïque détectées dans la chair totale. Ces mesures ne sont jamais repassées sous la barre des 20 mg  AD/Kg de chair qui aurait autorisé  une exploitation par les unités concarnoises et bigoudènes de décembre à mars.

Ces contaminations sont liées à la présence récurrente d’espèces de Pseudo nitzschia dont P.australis réputée être fortement toxique même si les dénombrements cellulaires peuvent paraître faibles au regard des seuils d’alerte. Le bruit de fond suffit à entretenir la contamination de Pecten maximus dont la cinétique de décontamination est maintenant reconnue très lente comparée à d’autres espèces.

Dans les prélèvements on trouve donc maintenant des individus de taille très respectable dépassant les 140 mm et bien plus  (mesurés dans la plus grande largeur). Ces  individus dépassent les groupes de Taille V et VI . Pour rappel La taille marchande est fixée à 102mm. De même les rendements de chair totale atteignent aussi des records , pouvant aller à plus du double des gisements les moins intéressants.