TIAC

Toxi-Infections Alimentaires Collectives (Tiac)

Définition

Les toxi-infections alimentaires collectives se définissent par l’apparition d'au moins deux cas similaires d'une symptomatologie en général gastro-intestinale, dont on peut rapporter la cause à une même origine alimentaire.
 
Dans le cadre de sa mission d’assistance à l’Administration, le laboratoire Mic-LNR, par convention avec la Direction générale de l’Alimentation (DGAl) réalise les recherches microbiologiques sur les coquillages impliqués dans les toxi infections alimentaire collectives et participe aux investigations sur saisine (figure ci-dessous)

Rôle du laboratoire Mic-LNR dans le cadre des investigations

sur les toxi-infections alimentaires collectives coquillages (Tiacc).

 

En 2011, sur les 31 Tiacc portées à la connaissance du Laboratoire MIC-LNR et liées à une consommation de coquillages en France et d’origine française en Europe entre le 1er janvier et le 31 décembre 2011, seules 2 Tiacc concernent des établissements d’expédition du Finistère, en janvier et décembre 2011, pour 6 cas sur 9 exposés. Aucun échantillon d’huîtres suspectées a été adressé au laboratoire MIC-LNR.
Sur les éléments de traçabilité obtenus par les services déconcentrés de l’Etat, les coquillages provenaient pour :

  • la première Tiacc de la zone d’élevage n° 50.14 / Blainville-Gouville, classée A. Avant commercialisation ces huîtres sont restées 35 jours en bassin insubmersible.
  • La seconde Tiacc de la zone d’élevage n° 29.01.04 / Baie de Morlaix, classée A. Avant commercialisation ces huîtres sont restées 3 jours en bassin insubmersible.

Rappel

Le norovirus est le principal agent viral responsable de l’épidémie hivernale de gastro-entérite aiguë (GEA) dans la population. Lors de dysfonctionnements, sur les réseaux d’eaux usées ou lors des traitements, liés principalement à des événements pluviométriques, des apports d’eaux brutes ou insuffisamment traitées impactent le littoral. Les coquillages peuvent être alors contaminés et actuellement, les techniques professionnelles de purification de coquillages sont peu efficaces pour éliminer ces virus.