COnnectivité des populations de tortues CAouannes dans l’ouest de l’océan Indien : mise en place de mesures de gestion LOCAles et régionales - COCA LOCA

Le projet COCA LOCA vise à améliorer les connaissances sur la dynamique spatiale et la structure des populations de tortues caouannes (Caretta caretta) dans l'océan Indien occidental. L'objectif de ce projet est d'identifier les couloirs migratoires et la connectivité qu'il peut exister entre les tortues présentes dans la ZEE de La Réunion et les principaux sites de ponte de la région (Afrique du Sud, Mozambique, Madagascar et Oman).

Ces connaissances sont indispensables pour la mise en place de mesures de gestion et de conservation efficaces aussi bien à une échelle locale, au travers du Plan National d'Action Tortues Marines en océan Indien, qu'à une échelle régionale, au travers du Plan d'Action régional de l'IOSEA (Indian Ocean - South East Asia).
Les principaux objectifs de ce projet sont:  
1 - identifier les principales menaces qui pèsent sur cette espèce dans les eaux territoriales de La Réunion. Pour ce faire, un des axes majeurs de ce volet est de renforcer la coopération avec les pêcheurs palangriers réunionnais afin de réduire l'impact de cette activité sur cette espèce.
  • collecter et bancariser des statistiques sur l'interaction entre les palangriers et les tortues marines,
  • développer des outils de sensibilisation et d'information destinés aux pêcheurs afin de leur permettre d'identifier l'espèce capturée, d'apporter les premiers soins et/ou de mettre en place les procédures de transfert vers les réseaux d'échouages ou les centres de soins,
  • de former les pêcheurs aux bonnes pratiques à adopter en cas de capture accidentelle,
  • d'augmenter la survie des tortues capturées soignées par le centre de soins,
  • d'étudier l'impact des plastiques ingérés par l'analyse des fèces des tortues capturées.
La même approche sera initiée à Mayotte.
2 - étudier les déplacements océaniques des tortues caouannes accidentellement capturées dans les eaux territoriales de La Réunion et de Mayotte afin de mieux appréhender leurs origines.
  • relâcher des tortues caouannes équipées de balises argos, pour étudier leur migration mais également leur comportement,
  • étudier leur empreinte génétique et leur signature isotopique (C et N) et la comparer avec celles des principaux sites de ponte de l'ouest de l'océan Indien,
  • développer un modèle de dispersion océanique des nouveaux-nés de tortues caouannes issus des principaux sites de ponte de la région afin de déterminer d'où viennent les tortues présentes dans les eaux réunionnaises.
3 - établir les bases d'un réseau scientifique entre les différents pays de l'ouest de l'océan Indien : Afrique du Sud, Madagascar, Mozambique et Oman qui regroupent les principaux sites de ponte, et La Réunion et Mayotte qui hébergent dans leurs eaux territoriales des caouannes en phase pélagique.
  • mettre en place un réseau scientifique actif dédié aux tortues caouannes,
  • échanger des informations sur les populations de tortues caouannes,
  • soumettre des propositions à l'IOSEA Marine Turtle Memorandum of Understanding dans le but d'améliorer la gestion de cette espèce à l'échelle de l'océan Indien.
4 - échanger les bonnes pratiques, les connaissances et expériences scientifiques avec les chercheurs, les gestionnaires et les ONG des Régions Ultra Périphériques Européennes de l'océan Atlantique (les Açores, Madère et les Canaries) et leur partenaires.

Résultats des premiers déplacements océaniques de tortues

caouannes capturées accidentellement dans la ZEE de la Réunion 

Visualiser les trajets déjà terminés :

 En cliquant sur l'icône verte en forme tortue sur la carte, vous obtiendrez son nom, ce qui vous permettra de retrouver sa fiche d'identification ci-dessous :

application/pdf Fiche Choupinette /application/pdf Fiche Germaine / application/pdf Fiche Gustin / application/pdf Fiche Igor / application/pdf Fiche Mélanie 2 / application/pdf Fiche Laksmi / application/pdf Fiche Sidoine / application/pdf Fiche Solange 

Partenaires financiers

Ce projet est financé dans le cadre de l'appel à projets "BEST 2012" de la Commission européenne:
 http://ec.europa.eu/environment/funding/finansup_12_best.htm

Région RéunionUnion européenneAgence française de DéveloppementIUCN

Partenaires techniques

KéloniaIfremerCLS

Partenaires régionaux