Développements numériques et couplages des modèles

Les différentes composantes qui interagissent pour décrire les grands mouvements des masses d'eau autour de l'île (onde de marée, houles, vents, courants...etc) sont traduites en langage informatique pour constituer autant de modèles que nécessaire (modèle hydrodynamique de grande emprise, modèle régional, modèles locaux, modèle de vent, modèle de houle,...).

Trois types de modèles ont été développés pour constituer la plateforme de modélisation hydrodynamique HYDRORUN :

  • Les modèles hydrodynamiques : ils vont reproduire les mouvements des masses d'eau (courants) depuis les plus grandes emprises (Rang 0, maille 7 km) jusqu'au plus près du littoral (Rang 3, maille 100m). Ils reposent sur les lois de la physique des océans et intègrent les effets du rythme de la marée et des courants plus globaux.
  • un modèle d'atmosphère : il va simuler les conditions atmosphériques (vent, pression) qui vont influencer les courants de surface en particulier, par exemple, en période cyclonique.
  • un modèle d'état de mer : il va reproduire les conditions de houles caractéristiques de l'océan Indien en particulier durant la période hivernale (de mai à septembre) pendant laquelle l'île est sous influence des grandes houles australes.

Tous ces modèles vont ensuite être couplés (connectés) pour permettre d'intégrer l'ensemble des interactions (océan, houles, vent, pression) qui vont déterminer, selon les conditions, la manière dont les masses d'eau vont se déplacer. C'est ce résultat que la plateforme HYDRORUN est en mesure de simuler.

Courants

Les modèles hydrodynamiques vont reproduire les déplacements des masses d'eau induits par les facteurs extérieurs (vent, pression, houles, ...etc)

Houle

Le modèle d'état de mer va reproduire les caractéristiques de houles (hauteur, fréquence, direction) en fonction des conditions atmosphériques environnantes. Couplé aux modèles hydrodynamiques, il va permettre d'intégrer l'effet de la houle (et en particulier des grandes houles australes) sur les déplacements des masses d'eau côtières.

Vent

Le modèle atmosphérique à pour objectif de reproduire les conditions réalistes de vent et de pression qui vont influencer les courants de surface. Couplé aux modèles hydrodynamiques, il va contribuer à rendre les simultations plus proches de la réalité.