Aquaculture tropicale

La Délégation ne dispose pas de compétence en matière d’aquaculture, mais l’Ifremer, grâce à ses laboratoires métropolitains, ou implantés dans d’autres DOM ou TOM, contribue à des projets de R&D dans l'océan Indien, en collaboration avec l’ARDA (Association réunionnaise de développement de l’aquaculture) et avec AQUAMAY (Association pour le développement de l’aquaculture à Mayotte).

Ces projets de R&D visent à développer/fiabiliser l’activité aquacole sur La Réunion et Mayotte. Ils portent d’une part sur la biologie au sens large des espèces en élevage afin de contribuer à définir et consolider les référentiels d’élevage, depuis la ponte des géniteurs jusqu’à la production d’animaux ayant atteint la taille de vente, sur l’élaboration de produits élaborés d’autre part, et enfin sur la fiabilisation des structures d’élevage elles mêmes (cages, circuits fermés…)

 

Fiabilisation des référentiels d’élevage : de la production de juvéniles à la préservation de la diversité génétique des géniteurs 

Avec le soutien de ses laboratoires de Palavas les flots et de Martinique, l’Ifremer a mené et mène, principalement sur l’ombrine ocellée Sciaenops ocellatus, des études et actions de recherche & développement en collaboration étroite avec l’ARDA et AQUAMAY dans le cadre du projet global "Développement durable de la pisciculture marine d’outre-mer".

  
Gauche : Oeuf d'Ombrine ocellée ; Droite : Ombrine ocellée adulte

Les principales collaborations ont porté jusqu’à présent sur le contrôle de la reproduction, le contrôle de l’élevage larvaire et la gestion génétique des populations en captivité. L’Ifremer et l’ARDA ont signé une convention cadre sur la période 2001-2003 dont l’un des objets était d’évaluer les potentialités d’intensification de l’élevage de l’ombrine, en menant une expérimentation test dans le pilote en milieu re-circulé de la station Ifremer de Palavas. Une deuxième convention cadre 2007-2011 a été signée entre Ifremer, l’ARDA et AQUAMAY et couvre l’ensemble des sujets d’intérêts commun concernant les filières piscicoles des 2 îles. Les orientations actuelles des travaux communs Ifremer, ARDA et AQUAMAY sur cette espèce privilégient des actions concernant :

  • l’obtention de gains de productivité en phase larvaire (sevrage précoce notamment),
  • l’optimisation des formules alimentaires et de la stratégie d’alimentation afin d’obtenir de meilleures croissances, une meilleure efficacité alimentaire et une réduction des rejets biologiques.
  • la gestion et l’optimisation de la qualité des poissons produits pour les consommateurs (ce qui comprend l’optimisation des phases de transformation le cas échéant)

En outre, trois actions inter-DOM ont été engagées en 2008 et 2009, les projets OMBRIGEN et GENODOM d’une part, le projet TRIDENT d’autre part, et enfin le séminaire bilan-perspective de la R&D sur le cobia Rachycentron canadum.

 

Cobia Rachycentron canadum 

Le projet OMBRIGEN (co-financement OFIMER en partenariat avec le Sysaaf, l’Ifremer, l’ARDA, AQUAMAY, l’ADEPAM et la SYPAGUA) a permis de proposer un schéma de gestion inter-DOM du patrimoine génétique de l’ombrine d’élevage, à partir des stocks de géniteurs présents dans chacun des DOM.

La dynamique initiée par OMBRIGEN se poursuit dans la cadre du projet inter-DOM GENODOM 2009-2011 (co-financements MOM, FEP, ODEADOM et régionaux), et regroupant les mêmes partenaires. Le projet GENODOM a pour but de valider et d’optimiser la gestion inter-DOM du patrimoine génétique de l’ombrine, et ce dans la perspective d’un programme de sélection.

Le projet TRIDENT (co-financement SEOM, en partenariat avec l’Ifremer, l’ARDA, l’ADEPAM, AQUAMAY et SPE) a permis de mettre au point un prototype de kit de diagnostic innovant pour la détection du nodavirus sur l’ombrine ocellée, le cobia, et le platax, Platax orbicularis. Ce projet devrait se poursuivre en 2010 par une phase de validation de ce prototype dans la perspective de la mise en marché d’une version commerciale de ce kit de diagnostic.

Le séminaire bilan-perspective de la R&D sur le cobia (co-financement OFIMER en partenariat avec AQUAMAY, ARDA, Ifremer, Sysaaf, Virginia Tech Institute et Sea Farm) a permis de faire un point complet de l’état des connaissances et d’identifier les points de blocages et les axes de R&D à privilégier.

Enfin, AQUAMAY développe actuellement une station de R&D aquacole avec pour objectifs de poursuivre la fiabilisation des référentiels zootechniques sur l’ombine ocellée, et de tester d’autres espèces en vue d’offrir des possibilités de diversification aux producteurs mahorais. L’Ifremer est impliqué dans la définition de cette future structure et s’y impliquera également lorsqu’elle sera opérationnelle (objectif 2011) par la mise à disposition de personnel afin d’apporter son appui scientifique à la fiabilisation de la filière mahoraise. Ce personnel Ifremer participera également à des projets utiles à l’ensemble des partenaires de la filière aquacole tropicale et notamment de l’océan Indien.

Pour en savoir plus :  
- sur l'élevage de l'ombrine ocellée 
- sur l'élevage du platax 

Fiabilisation des structures d’élevage. 

La Réunion ne dispose pas, contrairement à Mayotte, d’un lagon vaste et profond, permettant l’installation de cages d’élevage dans des secteurs protégés des houles cycloniques. De ce fait l’ARDA a initié dès 2008 un projet de R&D, AQUAOFFSHORE 1, auquel ont contribué les implantations Ifremer de Lorient et de Brest disposant de laboratoires spécialisés dans les études de résistance des structures en milieu marin. AQUAOFFSHORE 1 a pour objectif l’optimisation et la sécurisation de la production aquacole par la mise au point de cages offshore immergeables en cas de conditions météorologiques ou de mer extrêmes, ce qui nécessite la recherche de solutions techniques innovantes pour certains équipements particulièrement soumis aux efforts. Afin de mieux accompagner ce projet, l’Ifremer s’est structuré au sein de l’action "Infrastructures d’élevage en condition extrêmes". Les premiers résultats obtenus sont encourageants, et la poursuite de cette collaboration avec nos laboratoires lorientais et brestois est envisagée dans le cadre d’un partenariat élargi pour la période 2010-2012 dans le cadre du projet AQUAOFFSHORE 2 qui aura pour objectif final d’acquérir les connaissances nécessaires pour concevoir puis commercialiser des infrastructures adaptées à la pisciculture en mer ouverte, immergeables, et résistantes à des conditions extrêmes, dont les houles cycloniques. Pour ce faire, AQUAOFFSHORE 2 envisage de tester différents prototypes de cages immergeables instrumentées et positionnées à La Réunion, ainsi que sur quelques sites exposés en métropole.

Partenaires des projets :
- ARDA 
- AQUAMAY
- OFIMER 
- Sysaaf 
- ADEPAM
- SYPAGUA
- MOM ou SEOM
- FEP
- ODEADOM 
- Virginia Tech Institute
- Union des Aquaculteurs d'Outre-Mer