Présentation

Le laboratoire thématique Phycotoxines (PHYC), situé à Nantes, répond aux besoins de recherche, d’expertise et de surveillance relatifs au devenir des toxines de microalgues dans les chaînes trophiques marines.

Les espèces vivantes les plus susceptibles de constituer un danger pour la santé publique et un impact économique sont bien évidemment les micro-algues toxiques (dinoflagellés, diatomées) et les cyanobactéries. L’intensité et la diversité de la contamination des produits de la mer par des toxines phytoplanctoniques, déjà répertoriées ou émergentes, ainsi que le renforcement de la réglementation conduisent le laboratoire à contribuer via une démarche qualité ISO 9001 à:

  • la caractérisation des dangers posés par ces molécules naturelles, en lien avec le dispositif national de surveillance des phycotoxines (REPHY),
  • la détermination des facteurs environnementaux, physiologiques, et métabolomiques qui régissent la production de toxines par les micro-algues pélagiques et benthiques,
  • la compréhension des processus biochimiques de biotransformation et des cinétiques de contamination et de décontamination des produits de la mer contenant des toxines d'algues.
Domaines de compétence
  • Phytoplancton : isolement, culture et maîtrise de la production de toxines.
  • Connaissance des toxines marines, leurs métabolites et produits de dégradation.
  • Quantification et identification structurale des toxines marines, chimiométrie.
  • Bio-accumulation et métabolisation de biotoxines marines dans les produits de la mer.
Approches mises en œuvre 

> Développer et valider des méthodes d’analyses physico-chimiques pour identifier et/ou quantifier les différentes biotoxines marines répertoriées. Participer aux exercices formels de validation inter-laboratoires et de normalisation de ces méthodes aux niveaux national et international.

> En appliquant des techniques chimio-informatiques basées sur la spectrométrie de masse haute résolution, développer des bases de données de composés marins d’intérêt et des bibliothèques de spectres de masse pour les biotoxines marines pour affiner le criblage des échantillons bioactifs révélés dans le cadre du système de vigilance REPHY.

> Étudier in vitro l’influence des facteurs environnementaux et nutritionnels (autotrophie/hétérotrophie) sur la croissance cellulaire et la production de toxines des micro-organismes pélagiques et benthiques.

> Optimiser les procédés de culture en masse pour les études expérimentales de contamination en vue d’élucider les processus de biotransformation des toxines dans la chair des coquillages   et la purification de toxines émergentes et leurs analogues.

> À travers des collaborations avec des équipes extérieures spécialisées, contribuer à :

  • des études visant à comprendre les processus de bio-accumulation, rétention et élimination des toxines de phytoplancton par les mollusques bivalves
  • des études toxicologiques nécessaires à l’appréciation du risque sanitaire, par exemple sur les effets  synergiques ou antagonistes entre les différentes toxines et/ou leurs métabolites.

> En collaboration avec des équipes internes et externes Ifremer, contribuer aux études de terrain visant à cerner l’origine et le devenir des toxines dans les produits de la mer et les épisodes de toxicité atypique.

> En étroite liaison avec la coordination REPHY et le responsable « Qualité Réseaux » : Contribuer à la surveillance réglementaire des toxines lipophiles et au système de vigilance dans le cadre du Rephy et lui apporter un appui scientifique et technique afin de permettre son évolution.

> Participer aux expertises collectives auprès des instances ministérielles, institutionnelles, européennes et internationales (ANSES, EFSA, ECVAM, OAV, …), ainsi qu’auprès des acteurs socio-économiques.

> Contribuer, via une démarche qualité ISO 9001 à:

  • la caractérisation des dangers posés par ces molécules naturelles, en lien avec le dispositif national de surveillance des phycotoxines (REPHY),
  • la détermination des facteurs environnementaux, physiologiques, et métabolomiques qui régissent la production de toxines par les micro-algues pélagiques et benthiques,
  • la compréhension des processus biochimiques de biotransformation et des cinétiques de contamination et de décontamination des produits de la mer contenant des toxines d'algues.