Année 2005

Météorologie et hydrologie

En 2005, la température de l'eau a été très basse en février-mars et décembre (plusieurs degrés en dessous de la médiane) et élevée en novembre. La salinité a généralement été plus élevée que la normale dans les points internes, en raison des faibles débits de l’Eyre (principal cours d’eau débouchant dans le Bassin) pendant toute l'année. Les teneurs en MES ont généralement été assez faibles, en raison de la rareté des épisodes venteux au cours de cette année, sauf en janvier à l'entrée du Bassin (suite à quelques jours de forts vents de nord-ouest) et en février à Comprian en raison d'une valeur élevée mesurée à basse mer vers le milieu du mois, et qui n'est pas associé à un épisode venteux ou à de fortes pluies.

En dépit des faibles flux d'azote apportés par les rivières, les concentrations en nitrate dans le Bassin ont été normales, sauf en novembre où elles étaient particulièrement faibles sur les points internes. A l'entrée du Bassin et dans le secteur nord-est, les teneurs en ammonium ont été basses par rapport à la normale jusqu'en mai-juin et conformes aux valeurs saisonnières par la suite. Dans la zone d'influence de l'Eyre (point "Comprian"), les concentrations ont été particulièrement élevées de mai à septembre. Le non-épuisement estival de ce nutriment azoté s'explique peut-être par une faible consommation par le phytoplancton, peu abondant au cours du printemps et de l'été 2005. Les teneurs en phosphate ont été élevées par rapport aux normales en janvier-février. Par la suite, à l'entrée du Bassin, les concentrations ont fortement diminué au cours du printemps puis ont retrouvé des niveaux correspondant à la normale. Cette chute des teneurs en début de printemps a également été perceptible sur les points internes, mais a été limitée au mois d'avril. Les teneurs en phosphate à "Comprian" (et, pour certains mois, aux "Jacquets") ont été particulièrement élevées entre mai et septembre (sauf juillet), sans doute pour les mêmes raisons que celles évoquées pour l'ammonium .

En 2005, les concentrations en chlorophylle mesurées de janvier à mars et en août étaient, dans la majorité des cas, très faibles :

  • A l'entrée du bassin (Bouée 11-Bouée 13), le bloom phytoplanctonique printanier s'est produit en avril-mai et il a été extrêmement réduit par rapport à la normale. Les teneurs automnales étaient, par contre, conformes aux valeurs moyennes des 5 années précédentes.
  • Au fond de la Baie, le bloom printanier a également été observé en avril et présentait une intensité conforme à la normale. Par la suite, les biomasses phytoplanctoniques ont été normales ou faibles par rapport aux années précédentes.