Historique

Prototype 1998-2000

Un prototype du logiciel ISIS-Fish a été développé entre 1998 et 2000 d'après le modèle conceptuel élaboré par Pelletier et al. (2001)

Versions 1.0 et 1.5 (2000-2003)

ISIS-fish1.0 est une boite à outil générique spatialement explicite pour l'évaluation de l'impact de mesure de gestion sur la dynamique des pêcheries (Mahévas et Pelletier 2004, Version 1.0 et Pelletier et Mahévas 2005, Version 1.5). Le logiciel permet d'évaluer l'impact de mesures de gestion sur la dynamique de pêcheries complexes. Le modèles de simulation est générique afin de pouvoir être utilisé dans différents types de pêcheries. Les connaissances existantes au sujet de chaque pêcheries sont stockées dans une base de données inclue dans le logiciel, et peut être facilement modifiable. Cela inclue les paramètres de description de chaque population, de chaque activité de pêche, des mesures de gestion ainsi que des résultats de la dynamique des flottilles. Le modèle d'exploitation est spatialement explicite et couple la dynamique de chaque population, chaque flottille et chaque mesure de gestion. Le modèle est définit avec un pas de temps mensuel. Les variations spatiales et saisonnière de la capturabilité, les migration saisonnières, les processus de reproduction et de recrutement sont les principales entités du modèle de dynamique de population structurée en age. Les interactions biologiques ne sont pas modélisées dans ISIS-fish dans la mesure où le modèle se focalise plus sur des problèmes relatifs aux pêcheries complexes. Le modèle de dynamique de flottille décrit la réponse des pêcheurs à la disponibilité des ressources et aux mesures de gestion introduites pour réguler l'activité de pêche. Le logiciel permet une certaine flexibilité pour plusieurs hypothèses du modèle. Ainsi les mesures de gestion ainsi que le comportement des pêcheurs à ces mesures peuvent être codés à travers d'un langage Script. L'outil de simulation permet ainsi de comparer l'impact de mesures de gestion conventionnelles comme le contrôle des captures et de l'effort, et d'autres mesures telles que les Aires Marines Protégées (AMP). Les versions 1.0 et 1.5 du logiciel n'incluent pas pas de variables économiques. Il n'est donc par conséquence pas possible de définir de réaction des pêcheurs en fonction de certaines conditions économiques. Pour de plus ample détails sur le logiciel, vous pouvez vous reporter aux articles Mahévas et Pelletier (2004) et Pelletier et Mahévas (2005). Le premier détaille les différents aspects du modèle et les choix de développement du logiciel pour la version 1.0. le second se focalise plus sur les capacités du logiciel à évaluer les effets d'AMPs, basé sur une revue des différents modèle de simulation existants et la version 1.5 d'ISIS-Fish. Techniquement cette version était basé sur des EJBs et une base de données distantes ce qui impliquait une utilisation connectée.

Version 2.0 (2004-2005)

La seconde version d' ISIS-Fish (ISIS-Fish 2.0) complète les versions précédentes en y ajoutant des variables économiques et des processus qui déterminent la dynamique des flottilles. Cela a conduit à redéfinir les différents composants des flottilles. Les bateaux sont caractérisés par leurs capacités techniques afin de prendre en compte les coûts de transport, et ils sont liés à un port d'attache pour calculer le temps de trajet et les coûts correspondants. Chaque bateau appartient à un ensemble de bateaux définit par une liste de métiers possibles avec une description des paramètres d'effort, des définitions concernant l'équipage et les coûts associés, les coûts concernant l'entretient des engins de pêche et la maintenance du bateau ainsi que les autres frais d'exploitation. Les stratégies sont des sub-groupes de bateaux partageant les mêmes caractéristiques (appartenant au même set of vessels) et ayant une même répartition de leur effort sur les différents métier chaque mois. La réponse des pêcheurs aux règles de gestion, aux fluctuations de stocks et aux conditions économiques peuvent avoir des incidences sur la réallocation de l'effort de pêche. La plupart des équations contrôlant la dynamique des flottilles sont ainsi modifiables grâce à un éditeur de langage script en sélectionnant des modèles prédéfinis ou en créant son propre modèle. Parmi les modèles préalablement écrits, on retrouve plusieurs modèles de gravité dont les coefficients sont calculé soit à partir des captures ou des débarquements précédentes en valeur ou en poids.

Version 3.0 (depuis 2006)

Cette version est une refonte complète de la persistance. Chaque région a maintenant un répertoire particulier dans lequel on y trouve une base de données embarquée, les simulations qui se rapportent à cette région ont eux aussi leur propre répertoire incluant l'image de la base de données à l'instant de la simulation, les résultats de la simulation, les exports qui ont été fait, les scripts qui a permit la simulation et les paramètres de la simulation. De cette façon tous les éléments ayant permis l'obtention des résultats sont conservés et la simulation peut-être rejouée (fonctionnalité non encore implantée). Le moteur de simulation à lui aussi été revu pour permettre un suivi plus simple et centralisé des différentes simulations en cours. Cette réécriture à tenu compte de l'analyse faite durant le projet Mexico sur les plans d'expérience. Une analyse des performances de la version 2 à permit une optimisation des calculs. Durant cette analyse il est ressorti que les langages de script était beaucoup plus lent que le Java (entre 1000 et 10000 fois). Tous les scripts et équations sont dans cette version écrits en Java et compilé au besoin. L'utilisation du Java a aussi permis d'ajouter des fonctionnalités lors de la saisie comme la vérification du code écrit et l'indication des erreurs avec leur numéro de ligne.