Les réseaux élémentaires au sein de l'infrastructure de recherche

ILICO fédère 8 services d’observation appelés « réseaux élémentaires » qui partagent le même intérêt pour l’étude et le suivi des environnements marins et côtiers.

Qu’est qu’un réseau élémentaire ?

Issu de la propre terminologie de l’infrastructure de recherche, le terme « réseau élémentaire » désigne un service national d’observation labellisé, ou en cours de labellisation, dont les observations portent sur les milieux littoraux et/ou côtiers et qui a été intégré à ILICO.

Les services nationaux d’observation, SNO

Regroupant toute une gamme de moyens dédiés à l’observation, les services nationaux d’observation ont pour objectifs d’approfondir les connaissances et de documenter sur le long terme l’évolution et la variabilité des systèmes astronomiques et terrestres.  Les SNO sont donc producteurs de données et doivent permettre à la communauté scientifique d’y accéder facilement.

Il existe 182 SNO labellisés par l’Institut national des sciences de l’Univers (INSU) du CNRS, et répartis au sein de quatre actions nationales pour l’observation (ANO) : Astronomie et astrophysique (AA) ; Océans et atmosphère (OA) ; Surfaces et interfaces continentales (SIC) et Terre solide (TS). Assurant une bonne visibilité des SNO à l’échelle nationale, ses ANO sont également à l’origine des commissions spécialisées de l’INSU qui assurent la labellisation – ou non – des services d’observations qui souhaitent obtenir le statut de SNO. La qualité des services est assurée par une expertise qui, sur la base d’une évaluation, a lieu tous les 5 ans.

Site web

application/pdf Note de cadrage - Services nationaux d'observation

Les services d’observation non labellisés, SO

Il existe d’autres organismes et établissements publics qui, dans le cadre de leur activités de recherche, s’appuient sur des systèmes d’observation afin d’acquérir et/ou de collecter des données.

Parmi ces organismes, l’Ifremer dispose par exemple d’un grand nombre de services d’observation et de surveillance, dont les objectifs principaux consistent à répondre aux besoins de connaissances et de surveillance, en matière de suivis environnementaux et d’évaluation des ressources halieutiques. Il en est de même pour l’IRD, le MNHN, et tout les organismes qui, dans l’exercice de leurs missions, ont un besoin d’acquérir et de traiter des données.

Les différents systèmes d’observation d’ILICO

A sa création, l’infrastructure de recherche fédère huit réseaux élémentaires dont trois ne sont pas labellisés SNO par le CNRS-INSU. En effet, sous réserve que la thématique de recherche soit orientée sur l’environnement littoral et côtier, ILICO peut jouer le rôle « d’incubateur » pour des systèmes d’observation qui souhaiteraient obtenir ce label, en finançant des ateliers de concertation et montage de projet.

Les réseaux élémentaires concernés sont COAST-HF, PHYTOBS et Reef Temps qui soumettent tout trois en 2017, une demande de labellisation à la commission spécialisée « océan - atmosphère » (CSOA) avec la particularité pour Reef Temps de déjà disposer d’une labellisation IRD.

Les autres réseaux élémentaires sont donc des SNO appartenant aux actions nationales d’observation « océan – atmosphère » pour CORAIL, MOOSE, SOMLIT et SONEL ; et « surfaces et interfaces continentales » pour DYNALIT.