Visibilité nationale et européenne

ILICO contribue à compléter les besoins en connaissances des milieux marins et des océans à l’échelle nationale et européenne en s’insérant dans le paysage complexe des infrastructures et très grandes infrastructures de recherche, par le prisme de l’étude des milieux littoraux et côtiers.

À terme, les travaux d’ILICO menés sur la compréhension des interactions existantes entre les systèmes « terre », « littoral » et « océan » permettront de fournir une vision intégrée des écosystèmes côtiers, dont l’approche globale fournira une aide significative aux gestionnaires dans leur objectif de gestion durable et intégrée des espaces littoraux et côtiers, soumis à de fortes pressions naturelles et anthropiques dans un contexte de changement climatique. En cela, ILICO contribue aux initiatives nationales et européennes dont les intérêts s’articulent autour des milieux littoraux et côtiers et des écosystèmes qui en dépendent, comme la DCE, directive-cadre européenne sur l’eau, ou la DCSMM, directive-cadre stratégie pour le milieu marin.

Au travers de sa principale mission qui est de fédérer les systèmes d’observation, ILICO a également la capacité de réunir la communauté scientifique autour de projets nationaux (type ANR) ou européens et internationaux (H2020, ESFRI, JPI Ocean) qui requièrent majoritairement des données acquises via des systèmes d’observation.

Lien avec les autres infrastructures ou très grandes infrastructures de recherche (TGIR)

Les très grandes infrastructures de recherche EMSO et ARGO sont également étroitement liées à ILICO, car l’association des ces infrastructures contribue à couvrir l’ensemble du domaine océanique : ILICO pour le volet « littoral et côtier » et EMSO et ARGO pour le volet « hauturier ».

En effet, les données acquises dans le cadre des missions EMSO et ARGO fournissent un cadre évolutif du milieu marin à l’échelle globale pouvant impacter les domaines environnementaux littoraux et côtiers (pression physique exercée par les courants océaniques par exemple). L’étude des données hauturières permet d’élaborer certains modèles côtiers et favorise la compréhension des processus dépendant des phénomènes d’envergure plus importante (déferlement, phénomène de surcote, etc.).

Par ailleurs, les données atmosphériques acquises dans le cadre des missions de certains réseaux élémentaires d’ILICO, comme c’est le cas de MOOSE et SOMLIT, peuvent être valorisées dans le cadre de la TGIR ICOS en particulier sur la thématique des échanges de gaz à effet de serre existants entre l’atmosphère et les milieux littoraux et côtiers.

Enfin, ILICO est également en lien direct avec les pôles de données et de services Odatis et Théia qui ont pour mission de mettre à disposition les données, les produits et les services relatifs à l’observation des systèmes « océans » (Odatis) et « surfaces continentales » (Théia).

Lien avec les infrastructures de recherche européennes JERICO-Next et EuroGOOS

Si ILICO vise à fédérer les systèmes d’observation en milieux littoral et côtier, JERICO-Next a pour ambition de soutenir les communautés européennes de recherche qui s’intéressent aux milieux côtiers au travers l’étude d’observations physiques, biogéochimiques et biologiques, afin d’être en mesure d’élaborer une feuille de route commune aux observatoires côtiers.

Dans la continuité du projet JERICO qui s’est achevé en 2015, JERICO-Next doit permettre d’harmoniser et de renforcer les systèmes européens d’observation tout en définissant les meilleures pratiques pour la conception, la mise en fonctionnement, la maintenance, la distribution et la définition de normes de qualité pour les données acquises via ces systèmes.

Dans la continuité des actions menées par JERICO, EuroGOOS vise à améliorer la qualité et la rentabilité des systèmes d’observation océanographiques opérationnelles en s’intéressant plus spécifiquement au domaine hauturier. Favorisant la coopération nationale et internationale, EuroGOOS oriente les priorités de recherche en océanographie opérationnelle en relation avec les initiatives européennes et met en relation les communautés de chercheurs, les industriels et les politiques.

* (ARGO ; COAST-HF, Coastal ocean observing system - High frequency ; CORAIL, Service d'observation des récifs coralliens de Polynésie française ; DYNALIT, Dynamique du littoral et du trait de côte ; EMSO, European multidisciplinary seafloor and water column observatory ; EuroGOOS, European global ocean observing system ; ICOS, Integrated carbon observation system ; ILICO, Infrastructure de recherche littorale et côtière ; IROH, Infrastructure de recherche d'observations hauturières ; JERICO Next, Joint European infrastructure network for coastal observatories ; MEMO, Mammifères échantillonneurs du milieu océanique ; MOOSE, Mediterranean ocean observing system for the environment ; PHYTOBS, Réseau d'observation du phytoplancton ; PIRATA, Pilot research moored array in the tropical Atlantic ; Reef Temps, Réseau de capteurs de température dans le domaine côtier du Pacifique sud ; SOMLIT, Service d'observation en milieu littoral ; SONEL, Système d'observation du niveau des eaux littorales ; SSS, Système d'observation de la salinité des océans - Sea surface salinity)