Campagne Guineco-Mebo à bord du Pourquoi pas?

La campagne Guineco-Mebo a eu lieu au large du Nigéria à bord du N/O Pourquoi pas ? entre octobre et novembre 2011. Cette campagne a été initiée et menée par le projet « Risques Géologiques » de l’Ifremer en partenariat avec l’université de Brême (MARUM).

Les deux principaux objectifs de cette campagne étaient la détermination de la distribution des hydrates de gaz et l’étude du possible lien entre la dynamique des hydrates de gaz et les déformations sédimentaires observées. Pendant cette campagne, plusieurs outils novateurs ont été utilisés et notamment l’outil de forage MeBo de l’université de Brême et les outils de mesure géotechnique de l’Ifremer (le Penfeld et les piézomètres).

D’un point de vue purement quantitatif cette campagne a été un succès dont atteste la quantité de données acquises, à savoir: 372 m de forage, 430 m de carottage, 1413 m de mesure Penfeld et 10 mesures piézométriques. Différentes techniques et mesures ont été réalisées à bord (géochimie, imagerie infrarouge, géotechnique, acoustique) pour déterminer les propriétés physiques et mécaniques du sédiment mais aussi pour quantifier les hydrates de gaz et le gaz libre présents dans les carottes sédimentaires.

Au niveau scientifique, plusieurs résultats semblent d’ores et déjà précurseurs, on peut citer par exemple la détection de plusieurs failles saturées par du gaz libre dans la zone de stabilité des hydrates de gaz mais complètement isolées du milieu environnant et notamment l’eau de mer. La mise en évidence de plusieurs indices montrant que le processus de formation des hydrates de gaz est bien plus rapide que le processus de dissolution. La détection par mesures piézométriques des surpressions interstitielles a priori liées à la dissolution des hydrates de gaz et la formation des dépressions sédimentaires (pockmarks).

La réunion finale qui a eu lieu à bord du Pourquoi pas? a permis de définir les sujets de recherche qui seront menés conjointement par l’Ifremer et l’université de Brême.