Victor 6000 : l'équipement en surface

Le poste de contrôle

En surface, on a regroupé dans un conteneur "20 pieds" (6,6 m de long), les hommes et tous les équipements nécessaires au pilotage du système, c'est-à-dire le pilotage du véhicule, la commande du module, le pilotage du treuil et la supervision d’ensemble du système en mouvement.

On va donc y trouver 3 postes de travail principaux, organisés en baies, avec le pilote au milieu, le scientifique à sa gauche, et le "coordinateur" à droite. Ce dernier s'assure que tout l’ensemble est en cohérence, contrôle le positionnement des mobiles, donne des indications au pilote et l'aide au besoin quand il faut actionner en même temps les propulseurs et les bras. Chacun a ses écrans associés devant lui, vidéos du fond, écrans informatiques d’état du système, sonar, etc…, et comme dans tout poste de pilotage, son pupitre avec ses boutons et joysticks. Il y a aussi des baies dites de servitudes, avec les équipements informatiques, de télétransmission et d’enregistrement des données vidéos.

Le contrôle du système est assuré par un système de transmission optique (avec un équipement en surface et un équipement au fond), et 2 calculateurs temps réel. Toutes les données (des liaisons haut débit, ethernet, un grand nombre de liaisons série et les vidéos) sont transmises via une fibre optique monomode du câble. Pour cela, tous les signaux sont digitalisés et sérialisés.


Intérieur du poste de commande Victor
Du fond au premier plan : scientifique, pilote et coordinateur

C’est l’endroit stratégique ou les opérateurs se retrouvent, et il n’est pas rare de se retrouver à 5 ou 6 personnes quand il y a des situations complexes ou intéressantes. L’ensemble est climatisé, et est quand même plus confortable que la sphère du Nautile.

La génération et la transmission de puissance

L’alimentation de puissance du Victor 6000 se décompose en trois grandes parties :

-

la génération et la transformation de l’énergie sur le bateau

-

le transport de cette énergie

-

la transformation et la distribution de cette énergie dans le ROV

Si les solutions pour le premier et le troisième point sont en général relativement bien connues, la transmission d'énergie (à savoir une puissance de 21 kw sur une longueur de 8500 m) a constitué un problème majeur. Après plusieurs itérations et calculs, les choix ont été les suivants :

-

fréquence : 400 hz

-

mode de transmission : triphasé sans neutre

-

tension maximale entre phase et masse : 1150 V efficace

-

système de régulation pour maintenir l'intensité en dessous de 10,5 A

A partir de ces choix, le système de transformation à bord du véhicule a pu être réalisé. Pour assurer un meilleur découplage pendant les impacts de charge, plusieurs transformateurs alimentent séparément les différentes fonctions.