Victor 6000 : la réalisation

La décision de lancer le projet a été prise le 10 mars 1992.

Le projet a été étalé sur 6 ans, de 1992 à 1998. Ce planning relativement long a permis :

  • d'étaler bien sûr les budgets,
  • de réaliser une maquette avec les composants clés du système,
  • de pousser le plus loin possible les qualifications (tests sur prototype),
  • de coordonner la réalisation du ROV avec le développement des outillages scientifiques associés,
  • de tester le nouveau système de positionnement par base ultra courte POSIDONIA qui est le moyen nominal pour positionner notre système.

La plupart des sous ensembles ont été réalisés entre 1994 et 1996. Quelques difficultés sont apparues, certaines non surprenantes compte tenu de la nouveauté et de la difficulté. Elles ont concernées les laisses, les composants optiques à 6000 m, le régleur réversible (il doit chasser l’eau d’un ballast sous une pression de 600 bars). Et il y a eu des aléas de fabrication imprévus (traversées électriques, hublot en verre de la caméra principale).

La phase d’intégration du système a été lancée en septembre 1996 et a été terminée comme prévu en mars 1997 chez notre intégrateur ECA. L’ensemble des morceaux a alors été rassemblé au centre Ifremer de Toulon.

Les essais en piscine se sont bien déroulés. Ensuite, des essais par petits fonds furent organisés à côté de notre centre, sur un petit navire d'opportunité Castor (mis en œuvre par une entreprise de travaux maritimes, Foselev Marine). Puis les essais en vraie grandeur ont eu lieu sur notre nouveau navire Thalassa. Il abandonna pour un temps ses équipements de pêche et fut aménagé spécialement pour le Victor. De fin novembre à fin décembre 1997, celui-ci plongea de 300 m jusqu’à 3000 m, du large de Toulon jusqu’en mer Thyrénienne pour trouver des fonds et des conditions météo satisfaisantes.

Encore un peu de temps à quai pour reprendre, terminer, peaufiner le système, et c'est la première mission réelle d’évaluation scientifique, Victor Première, sur le navire Thalassa encore, et sur un site bien connu de nos utilisateurs, la zone des Açores. De juillet à septembre 1998, ingénieurs et chercheurs se sont relayés sur le bateau pour pousser le ROV au plus loin de ses capacités. Ces essais ont certes mis en évidence des points sur lesquels il était encore nécessaire de travailler, mais ils ont surtout confirmé que le système répondait à l’attente des utilisateurs, et entraînait une nouvelle façon d’aborder l’exploration des fonds.