Le Scampi

Poisson remorqué destiné à la prise de vues photo et vidéo des fonds marins, le Scampi est conçu pour opérer entre 5 et 10 m au-dessus du fond et jusqu'à 6 000 m de profondeur. Il est alimenté par des batteries qui lui confèrent une autonomie supérieure à 10 heures ...


Mise à l'eau du Scampi - © Ifremer/Genavir

Il a été conçu pour répondre au besoin d'un engin d'observation profonde, simple et pouvant être mis en oeuvre par une équipe réduite (2 personnes). Ce concept a été validé par la mise en oeuvre d'un premier prototype sur la mission OPERA (recherche d'une épave d'avion) en mai 1987. Des améliorations importantes ont ensuite été apportées, notamment sur les caméras et les batteries d'alimentation, pour aboutir en 1991 à l'équipement tel qu'il est encore en service actuellement.

Le Scampi effectue habituellement 10 à 20 plongées par an. Ses principaux domaines d'action sont la géologie (DIAPICAR, CYABISH, WASP, ZAIANGO...) et la recherche d'épaves (ST-EXUPERY, ERIKA...). Il est aussi utilisé pour des missions de biologie ou de pêche.

Sa simplicité opérationnelle et sa légèreté permettent de le mettre en oeuvre en alternance avec d'autres engins comme le Nautile.