Les robots

Quelle est la place des robots ?

L'océanologue qui plonge en sous-marin est capable de décider lui-même sur place des orientations à prendre pour sa recherche de compréhension des phénomènes. Il utilise en effet au mieux les informations qu'il voie et recueille tout en tenant compte des capacités du sous-marin qu'il fait opérer.

Il n'en reste pas moins que l'espace sous-marin est très vaste et que des travaux de routine sont nécessaires : c'est là le domaine des engins inhabités. Les robots prennent une place croissante pour ces missions répétitives de longue durée.

Les engins avec câble

Les premiers véhicules inhabités étaient passifs, simplement remorqués au bout d'un câble. Ils étaient utilisés pour faire des relevés en route. Le navire devait cependant avoir des capacités de suivi de route à très faible vitesse. En effet par 5000 mètres de fond, la vitesse maximum est inférieure à 3km/h.

Il a fallu ensuite pouvoir s'arrêter pour travailler près du fond. Ce rôle est maintenant celui des engins téléopérés à câble (ROV : Remotely Operated Vehicles) qui sont dotés de propulseurs, d'instruments, de bras manipulateurs et d'outils. Le Victor 6000 de l'Ifremer est l'un de ces pionniers : il s'est plusieurs fois illustré par des plongées de longue durée en travaillant trois jours d'affilée près du fond. Les équipes qui l'utilisent sont sur le navire et se relayent jour et nuit. Le navire est relié à l'engin par un long câble. Il doit pouvoir tenir le point fixe pendant de longues périodes et accueillir équipes et matériels.

Et sans câble

S 'affranchir du câble est un défi pour les véhicules sous-marins qui sont en quête d'autonomie. Les véhicules autonomes (AUV : Autonomous Underwater Vehicles) ont d'abord le potentiel de devenir des satellites d'un support de surface plus banalisé.

L'étape ultime sera ensuite de les rendre totalement autonomes. L'autonomie est aujourd'hui acquise pour les stations fixes posées sur le fond ou les instruments dérivants. Cette conquête reste à poursuivre pour les engins mobiles.