Les marges continentales

Ce sont les zones océaniques situées en bordure des continents. Les scientifiques distinguent deux types de marge :

  • Les fosses de subduction (que l'on a évoqué dans la page précédente) et que l'on appelle aussi marges actives. Pourquoi "actives" ? Parce que situées à la frontière de 2 plaques convergentes, ces zones sont le siège de phénomènes géodynamiques intenses, se manifestant par des séismes et des volcans.
  • Les marges passives, que l'on va traiter ci-dessous. Stables, elles sont situées dans des régions sans activité géodynamique.

Voici une carte présentant les principales marges étudiées par l'Ifremer :


Carte Ifremer / Violaine Martin

Marges passives


Source Planète-Terre / Pierre-André Bourque

Ces zones au-delà du plateau continental suscitent de nombreuses études. La proximité avec le continent et les régions peuplées justifie bien entendu cet intérêt. Mais ce sont aussi des zones riches en découvertes scientifiques ou applications potentielles :

- zones de pêche
- richesses en hydrates de gaz
- ressources pétrolières
- canyons sous-marins
- zones d'avalanches
- sources froides
- volcans de boues
- coraux profonds

En parcourant le chapitre "Les enjeux : les applications" de ce site web, vous constaterez que la plupart des exploitations potentielles des grands fonds concernent géographiquement les marges continentales.

Afin d'en mieux comprendre le fonctionnement, l'Ifremer poursuit donc de nombreuses études sur ces marges et les systèmes sédimentaires et écosystèmes associés.

Un exemple parmi d'autres, la genèse des bassins sédimentaires : la compréhension des processus de transport - puis de dépôt - des sédiments des zones côtières vers les bassins profonds est sans doute une des clés pour expliquer la formation des réservoirs pétroliers au pied des marges continentales.

Et si on commence à connaître un peu les écosystèmes associés aux sources hydrothermales sur les dorsales océaniques, la faune qui vit autour des suintements de fluides froids sur les marges continentales reste encore à étudier.

La dernière grande campagne Ifremer sur les marges, Nautinil en septembre 2003, a concerné la zone du delta profond du Nil.