Les résultats

Famous se termine ; le bilan scientifique est énorme et il faudra plusieurs années pour tout dépouiller.

Roger Hékinian a remarqué une roche curieuse qu’il pense d’abord être une lave cordée que l’on trouve fréquemment auprès des volcans. Son examen détaillé révèle qu’il s’agit de tout autre chose ; elle est formée de manganèse presque pur d’origine hydrothermale. C’est une découverte majeure qui pourrait peut être permettre d’expliquer l’origine de certains gisements de minerais métalliques exploités à terre. Elle est surtout la preuve qu’il y a, ou qu’il y a eu, dans un passé récent, une activité hydrothermale sur le rift.

Au plan scientifique, Famous a permis de décrire pour la première fois de manière précise les processus volcaniques et tectoniques à l’axe des dorsales .

Un inventaire des formes de volcanisme sous marin profond a pu être établi. Deux atlas photographiques sont réalisés, photos en noir et blanc d’un monde noir et blanc : noir du basalte dont les cascades vitreuses récentes et figées brillent sous les projecteurs, blanc des sédiments, cette neige impalpable qui tombe de la surface.

Une vérification directe du mouvement le long des frontières entre plaques a pu être réalisée : structure d’extension dans la zone axiale, vieillissement de la croûte avec l’augmentation de la distance à l’axe, absence totale des sédiments dans le km axial et épaississement progressif des sédiments en s’éloignant de l’axe.

La largeur de la frontière entre plaques qui s’écartent est extrêmement faible, moins d’un km, mais très complexe dans sa géométrie au cours des temps.

Découverte et cartographie de dépôts hydrothermaux fossiles mais récents, annonçant les magnifiques découvertes qui marqueront la fin des années 70.

Au plan technologique, cette campagne a montré l'efficacité des submersibles habités . Quel chemin parcouru depuis les premières plongées avec le FNRS 3 où l’on était limité a une observation ponctuelle, de quelques m2 de fond, sans possibilité réelle de déplacement, de récolte. C’est maintenant la « vérité terrain » qui est accessible. Avant Famous on se contentait d’extrapoler la géologie des fonds à partir des données géophysiques acquises en aveugle depuis la surface ou la photo de quelques m2, sans vérification réelle possible. On a maintenant la preuve que l’on peut accéder au plancher océanique et étudier directement la géologie des frontières de plaque .

Au retour de campagne, de nouveaux programmes ambitieux prennent naissance. En particulier, l'exploration de la dorsale de l’est Pacifique. La vitesse d’écartement y est nettement plus importante que celle de la dorsale atlantique (2 cm/an contre 6 à 18 cm/an) et laisse penser que ces mouvements, très importants à l’échelle géologique, peuvent donner naissance à des phénomènes hydrothermaux actifs.

Et ce sera, toujours en coopération franco américaine, le programme d’exploration du rift est- Pacifique et de la découverte, en 1978-1980, des sources hydrothermales et des oasis de vie, surprenante découverte qui va bouleverser les idées antérieures sur les faunes profondes et va révolutionner la biologie marine profonde.