L'étude des risques naturels

Les côtes, là où s'entasse la majorité de la population humaine, sont périodiquement victimes de catastrophes naturelles. Cela peut prendre la forme de tremblements de terre (faille de San Andreas, Japon, côtes algériennes, ...).

Ou encore de raz de marée ou autres tsunamis (concerne surtout les rives du Pacifique, mais rappelons nous, en 1979, la disparition d'une partie de l'aéroport de Nice).

Et même quand notre zone littorale n'est pas touchée, ce sont les installations pétrolières, les câbles, les pipelines en mer qui peuvent être ravagés.

Or c'est là où la croûte terrestre est la plus mince et la plus récente, à savoir sous les océans, que l'on pense découvrir le secret des séismes. Et on sait maintenant que les raz de marée prennent naissance dans les fonds océaniques : ils sont la conséquence visible d'avalanches sous-marines. L'instabilité des pentes océaniques peut avoir plusieurs explications, dont le passage des hydrates de gaz de l'état solide à l'état gazeux.

La prévision de telles catastrophes nécessite donc une étude approfondie de ce qui se passe au fond des océans.