Mission Bravo

Chasse au trésor : le désossage du John Barry

Le problème posé était le suivant : pénétrer dans la cale d'un navire "moderne", par 2 600 mètres de fond, pour y rechercher une cargaison de valeur. Il s'agissait en l'occurrence de l'épave du Liberty Ship John Barry torpillé en 1944 au large du Sultanat D'Oman, et de ses 30 tonnes de pièces d'argent (présence sûre) et de 1500 à 2000 tonnes de barres d'argent (présence possible).

Le navire a été localisé en 1992. Et un survivant du naufrage croit connaître la position de la chambre forte dans le navire.

Contacté par des investisseurs privés, l'Ifremer fait une première reconnaissance avec son submersible Cyana. Le John Barry est formellement identifié. Il est en excellent état, pratiquement sans aucune corrosion. Une tentative d'ouverture de la coque avec des charges explosives ne donne rien. Une caméra a bien pu être introduite dans les ponts, mais aucune des 750 caisses de pièces recherchées - des ryals saoudiens - n'a pu être aperçue. Déception des investisseurs !

Néanmoins un nouveau contrat est signé début 1994. Les grands moyens vont être mis en oeuvre : pour atteindre la chambre forte, il va falloir évacuer le pont (camions, mâts de charge), démanteler le pont principal, évacuer l'entrepont, arracher le 2ème pont, évacuer la cargaison ! C'est une première mondiale. L'Ifremer propose d'utiliser une tenaille hydraulique géante opérée à partir d'une plate-forme de forage. A cette fin, un train de tiges et une tenaille spéciales sont commandés, et le tout est embarqué sur un navire foreur, le Flex LD.

Malgré l'absence d'essais préalables de cet équipement, pas une seule avarie n'est constatée. Le désossage du navire se réalise rapidement. Aucune structure du navire ne peut résister aux 200 tonnes de serrage et de traction de la tenaille.

Au bout de quelques jours, 17 tonnes de pièces sont récupérées. Malgré toutes les recherches, la chambre forte ne sera pas trouvée. Les investisseurs sont déçus, mais ils sont néanmoins rentrés dans leurs frais.

Le premier ryal remonté