Les applications

Que peuvent nous apporter les grands fonds ?

Les grands fonds sont encore largement inconnus et ils font donc rêver. Obscurité, très haute pression, immensité, tout s’oppose à l’intrusion des hommes. Mais certains s’y sont aventurés et d’immenses richesses énergétiques, minérales et biologiques ont été découvertes. Ce n'est que dans les trente dernières années que l'exploration a vraiment commencé et nous n'en sommes encore qu'aux balbutiements.

L’exploitation du pétrole marin, près de 30% du pétrole mondial, se fait de plus en plus profond : jusqu’à 2000 m dans le golfe du Mexique, 3000 m d’ici quelques années. Les investissements - élevés - devraient être rentables, car les ressources sont importantes et encore à découvrir. Des navires spécialisés explorent méthodiquement les fonds marins à l’aide de techniques sismiques de plus en plus sophistiquées.

Autre immense ressource : les fameux nodules polymétalliques qui tapissent les grands fonds. Leur exploitation n'est toutefois pas viable dans les conditions économiques actuelles.

Il y a aussi les bouches hydrothermales dont les exhalaisons sulfureuses contiennent des molécules utiles à la vie des hommes.

Les pêcheurs depuis quelques décennies chalutent certaines espèces profondes : ce sont les fameux empereurs, hoki et autres sabres noirs que nous trouvons dans nos assiettes. Mais cette ressource est limitée car ces poissons croissent lentement dans les eaux glacées par 1000 ou 2000 m de fond.

Depuis l’invention du téléphone, des câbles et maintenant des fibres optiques, toujours plus nombreux traversent les océans et relient les hommes entre eux. De grands navires spécialisés posent et entretiennent ces câbles.

Les tremblements de terre continueront de frapper cruellement les hommes et ceux-ci mettent en place des dispositifs d’alerte : plusieurs dizaines de capteurs sont disposés dans la plaine abyssale du Pacifique pour détecter les raz de marées quelques heures avant qu’ils ne frappent. Des observatoires profonds verront progressivement le jour pour surveiller les caprices de la terre et des océans.

La mer profonde est aussi un linceul où l’on trouve des épaves de toute sorte, signature de grandes catastrophes maritimes, tel le Prestige qui pollue ou le Titanic qui fait rêver.

Il faut aussi combattre la pollution volontaire. Ces immensités - parce qu'elles donnent l'impression d'être vides et inaccessibles - ne doivent pas servir d'entrepôt aux déchets dont on ne sait comment se débarrasser sur terre.