EMH presentation

Responsable de l'unité : Pierre Petitgas

Localisation unique : Centre Atlantique

Enjeux

L’exploitation durable des ressources vivantes marines est remise en cause par la surexploitation, la dégradation des habitats, la modification des réseaux trophiques, les pollutions, l’anthropisation de la zone côtière. L’approche écosystémique consiste à envisager la durabilité des usages dans un contexte de variations naturelles et de changement climatique. La réforme de la PCP en 2013 ainsi que le cadre réglementaire de la Directive Cadre Stratégie du Milieu Marin montrent la nécessité pour les politiques publiques de mettre en œuvre une approche écosystémique. L’enjeu de l’unité est de développer des connaissances et des méthodes pour soutenir cette démarche, et en particulier pour répondre aux besoins de diagnostics sur le ressources halieutiques et leur environnement, d’évaluation de scénarios de gestion et de surveillance des écosystèmes, notamment dans le cadre de la Directive Cadre Stratégie du Milieu Marin (DCSMM).

Problématique

Comment la pêche et d’autres pressions anthropiques et environnementales affectent-elles les populations et communautés marines, et comment mettre cette connaissance en œuvre dans un but de gestion durable de ces ressources? Ce questionnement structure l'activité de l’unité, dans le but de répondre aux attentes des tutelles françaises et européenne en matière de gestion écosystémique des ressources halieutiques. L’unité se place à l’articulation entre recherche fondamentale et appliquée dans quatre domaines:

Observer et quantifier les effets des pressions anthropiques et variations environnementales sur:

  • La dynamique des populations halieutiques, le recrutement, le cycle de vie, les habitats
  • Les structures des communautés et les relations trophiques

Développer des modèles pour prédire les effets combinés sur les pêcheries et les ressources de la pêche et d’autres pressions anthropiques, ainsi que des variations environnementales et du changement climatique.

Développer des indicateurs pour la gestion des pêches et la DCSMM (notamment pour les descripteurs 1: Biodiversité, 3: Espèces exploitées, 4: Réseau trophique, 6: Intégrité des fonds et benthos).

Contribuer à la qualité de la collecte, du stockage et du traitement des données françaises (campagnes scientifiques et pêcheries).

Compétences

Fin 2011, l’unité est composée de 21 agents en CDI, dont 13 cadres de recherche (3 départs à la retraite dans les 3 ans à venir sont à prévoir), 1 ingénieur, 4 techniciens et 3 secrétaires. L’analyse quantitative de données écologiques, les statistiques et les mathématiques appliquées constituent des domaines forts de compétence, auxquels s’ajoutent des compétences pour l’acquisition de données (acoustique halieutique, otolithométrie des stades larvaires et juvéniles, faunistique) et l’animation et la gestion de la recherche (projets Ifremer, UE). L’unité accueille 4 thèses, 1 postdoc et régulièrement des masters. Les compétences à renforcer dans l’immédiat sont sur la modélisation intégrée des pêcheries avec une approche ‘end-to-end’, l’analyse des relations poisson-environnement et la capacité technique d’observation à la mer et de gestion des données.

Actions conduites

Les actions conduites déclinent les problématiques de l’unité en développant (1) des connaissances, (2) des diagnostics intégrés à l’aide d’indicateurs et (3) des simulations de scénarios de gestions.

Observation à la mer et compréhension écologique :

  • Mise en œuvre de campagnes à la mer sur navires hauturiers et côtiers, avec une approche écosystémique
  • Etude de l'influence de facteurs intrinsèques (dynamique des populations, comportement) et extrinsèques (environnement abiotique et biotique) sur le déterminisme du recrutement, les distributions spatiales, le comportement agrégatif, les relations trophiques
  • Mise en place de bonnes pratiques (démarche qualité) pour la gestion des données halieutiques

Evaluation intégrée des populations et écosystèmes :

  • Développement d’indicateurs de populations et communautés, de qualité des habitats (biodiversité incluse), d’organisation spatiale, d’effets des mesures de gestion sur les pêcheries
  • Développement de méthodes pour le calcul d'indicateurs et d’outils informatiques (par ex progiciel R) pour une application standardisée aux données collectées dans le cadre du système d’information halieutique

Evaluation de scénarios de gestion :

  • Développement de modèles, notamment la plateforme ISIS-Fish, pour tester et valider l'impact de pressions simples ou combinées sur les populations, réseaux trophiques, habitats et pêcheries
  • Développement de méthodes de simulation pour les modèles complexes prenant en compte l’incertitude

Ces actions sont complétés par des responsabilités d’animation, de formation et de vulgarisation:

  • Animation/gestion de la recherche au sein d'Ifremer et aux niveaux national (Système d’observation, ANR) et international (CIEM, UE)
  • Formation à et par la recherche ; Enseignement ; Edition scientifique
  • Publication sur l'ensemble de la problématique ; Vulgarisation auprès de la profession et du grand public

Partenariats

  • Partenaires Ifremer : unités des départements D1 (dynamique des populations, indicateurs, flottilles, campagnes), D4 (sondeurs acoustiques) et D3 (modèles physique-biologie, relations poissons-benthos)
  • EMH est laboratoire d’accueil de l’Ecole Doctorale : Vie-Agro-santé Université de Rennes I
  • Projets ANR: Universités, IRD, INRA, CRMM, CEMAGREF (relations trophiques, marqueurs individuels, modélisation mathématique et statistiques)
  • Projets UE : Partenaires aux compétences analogues (Agrocampus Ouest, CEFAS, IMARES, IMR, DTU-Aqua, HCMR, IEO, AZTI, IPIMAR, HCMR, Marine Institute, Marine Scotland, Imperial College) ou complémentaires (University of Portsmouth, IoES)
  • Autres : CSIRO, NOAA, Universités de Rhode Island, du Maryland, de Montréal, de Tasmanie, IML

Atouts et spécificités / positionnement

  • L’ensemble des compétences de l’unité combine observation, écologie marine, analyse de données et modélisation, avec en particulier une approche spatialisée (habitats, cartographies, cycles de vie, modèles couplés)
  • Forte capacité de modélisation, permettant l’intégration de connaissances et de disciplines, avec en particulier le développement et l’animation de la plateforme de modélisation ISIS-Fish
  • Parmi les leaders mondiaux dans le domaine des indicateurs halieutiques
  • Activité thématique sur des cas d’études favorables aux développements méthodologiques
  • Complémentarité d’actions et connaissances collectives sur le golfe de Gascogne : caractérisation des habitats benthiques et pélagiques ; utilisation des habitats par différents cycles de vie ; pressions anthropiques et environnementales sur ces habitats ; évaluation de l'état de l'écosystème ; tests de scénarios de gestion spatialisée
  • Participation à l’expertise découlant des activités de recherche : petits poissons pélagiques Gascogne, pêcheries profondes, études d’impacts sur habitats côtiers, diagnostics écosystémiques, notamment dans le cadre DCSMM.
  • Forte capacité de production scientifique (publications) et d'encadrement de thèses (4 HDR)

Center access

Rue de l'Ile d'Yeu
Nantes
Point GPS : 47°14'50,96''N 1°32'52,36''O