UMR AMURE

L’Unité Mixte de Recherche AMURE a été créée en janvier 2008, par association des équipes du Département d’Economie Maritime de l’Ifremer et du Centre de Droit et d’Economie de la Mer de l’Université de Bretagne Occidentale.

L’unité est membre de l’OSU-IUEM : Observatoire des Sciences de l’Univers - Institut Universitaire Européen de la Mer

L'objet central de l'UMR est l’analyse économique et juridique des politiques publiques intéressant les activités maritimes et les espaces marins et littoraux.

Rassemblant un groupe de plus de 35 chercheurs et enseignants-chercheurs en économie et en droit, l’UMR-AMURE constitue un centre important de recherche et de formation par la recherche, sur les enjeux du développement durable des activités maritimes et des espaces marins et littoraux, et sur les politiques publiques associées à ces enjeux et leurs impacts sur l’évolution des usages des écosystèmes.

L’Unité prend appui sur l’expérience acquise en matière de collaboration scientifique dans le cadre du Groupement de Recherche Amure créé en 2004.

Direction de l'UMR-AMURE

  • Directeur: Olivier THEBAUD, Cadre de recherche Ifremer, Directeur de l'Unité d'Economie Maritime Ifremer
  • Directrice adjointe: Annie Cudennec, Professeur de droit, UBO
  • Directeur adjoint: Denis Bailly, Maître de conférences en économie, UBO

Les axes de recherche

Les travaux de l’UMR-AMURE sont organisés en trois axes de recherche thématiques et une mission d’observation.

1 - Appropriation et responsabilité
Le premier axe vise à structurer la réflexion théorique, tout en se nourrissant des travaux d’application menés dans le cadre de projets. Au travers du prisme de l’appropriation et de la responsabilité, sont traitées la gestion des usages des ressources vivantes, la régulation de l’accès aux espaces et aux écosystèmes, et la question de la propriété des navires.

2 - Durabilité des socio-écosystèmes et politiques publiques

Le deuxième axe a vocation à porter des démarches de recherche appliquée en appui aux politiques publiques, à partir des questions de vulnérabilité, risques et adaptation, d’évaluation des services écosystémiques et de modélisation intégrée des socio-écosystèmes.

3 - Développement territorial et nouvelles technologies

Le troisième axe retient l’entrée du « territoire » à la croisée de l’économie régionale, de l’ingénierie territoriale et de l’économie industrielle avec une attention particulière portée au développement des nouvelles filières de production ou à la réorganisation d’activités maritimes plus traditionnelles et à l’intelligence territoriale.

4 - La mission d’observation

Elle vise à poursuivre l’investissement de l’UMR dans différents dispositifs de collecte, de traitement et de mise à disposition d’informations économiques et juridiques. Cette observation a pour vocation première de nourrir les travaux de recherche et, en second lieu, de participer à la production d’information pour les autorités en charge des politiques et les secteurs professionnels concernés.