DYVA à la Nuit des Chercheurs

8ème Nuit des Chercheurs, Océanopolis Brest, 27/09/2013

 

Nombre de participants : 4 000 personnes.

 

Daniela Zeppilli, Jozée Sarrazin et Olivier Mouchel (Ifremer/REM/DEEP/LEP) - biologistes) ont animé le stand DYVA :

 

Il était une fois un nématode et un procaryote : histoire d’une amitié abyssale

Les nématodes sont présents dans tous les habitats de la planète et coexistent strictement avec les procaryotes dans les écosystèmes terrestres et marins. Les deux groupes s'influencent mutuellement, à la fois positivement et négativement (alimentaire, symbiotique et pathogène). On explorera la cohabitation des procaryotes et des nématodes dans les abysses et en particulier, dans les écosystèmes hydrothermaux.

 

Outils d’exploration sous-marine de haute technologie, maquette, images réelles – de très remarquables images - y étaient. Des échantillons de faune variée, des exemples de vies symbiotiques, des jeux : molécules en pièces de Lego, jeu de mémoire des abysses… et même des bactéries, nématodes et tardigrades en peluche y figuraient ; de la méiofaune vivante aussi que l’on pouvait regarder à la loupe binoculaire.

 

Daniela Zeppilli a aussi participé aux séances de « speed searching » accompagnant la Nuit des Chercheurs.

 

Le thème choisi, « Mondes inconnus », menait à la découverte d’un univers qui vit « entre les grains de sable » : la méiofaune. Anne Rognant et son équipe d’Océanopolis ont travaillé avec Daniela Zeppilli pour une scénographie et la mise en lumière finale d’un compartiment peu connu de la faune marine comprenant nématodes, gastrotriches, turbellariés, harpacticoïdes… : la méiofaune benthique