Conséquences du Changement Climatique sur l’Ecogéomorphologie des Estuaires (C3E2)

Le projet C3E2 (Conséquences du Changement Climatique sur l’Ecogéomorphologie des Estuaires) financé par le programme GICC réunit le laboratoire GéoArchitecture de l’UBO, le GIP Loire Estuaire, Artelia (anciennement Sogreah) et le laboratoire PHYSED.

Il s’intéresse à la quantification des flux sédimentaires entre lit majeur et lit mineur de l’estuaire de la Loire avec l’étude d’un site expérimental (prairie inondable située entre Cordemay et Donges, zone des îles de Lavau et Pipy).

Les premières mesures des dépôts résiduels consécutifs à l’inondation de la prairie lors des marées de vive eau de l’automne 2011 ont fait l’objet de trois campagnes.

Elles seront complétées en 2012 par des mesures à haute fréquence de turbidité et de courants dans les étiers (petits ruisseaux de vidange) et sur la prairie, et par de la modélisation numérique à très haute résolution de cette prairie, permettant en particulier d’estimer le rôle de la végétation sur les flux sédimentaires.

Un second volet du projet consiste à mettre en place des simulations numériques d’estuaires schématiques, permettant, pour différentes configurations géomorphologiques d’estuaires soumises à une évolution des forçages (niveau aval, régime hydrométéorologique fluvial et océanique) de simuler les évolutions morphodynamiques induites. Ce travail fait l’objet d’un postdoctorat qui a débuté en septembre 2011 (Julie Vareilles).