Projet transversal : Modèle pour les Applications aux échelles Régionales (MARS)

Le projet MARS est dédié à la modélisation océanographique côtière des échelles régionales jusqu’aux échelles littorales (quelques centaines voire dizaines de mètres). C’est un modèle communautaire qui a été développé et diffusé par DYNECO en premier lieu pour les besoins propres de l’Ifremer en modélisation numérique de l’hydrodynamique côtière. A ce cœur hydrodynamique ont été progressivement intégrés différents modules (dynamique sédimentaire, dynamique biogéochimique, dynamique des contaminants, transport lagrangien et dynamique pélagique) par les laboratoires de DYNECO. D’autres modules ont été développés par les halieutes et les chimistes de l’Ifremer et par l’IRD. En parallèle, MARS est couplé avec le modèle de vagues WaveWatchIII (collaboration LOPS), le modèle MesoNH (atmosphère) et la plateforme ECO3M du Centre Océanographique de Marseille. Enfin, MARS est le modèle sur lequel s’est appuyé le projet PREVIMER (www.previmer.org) pour prévoir, de manière opérationnelle, la dynamique de l’environnement pour les zones côtières des façades maritimes françaises : Manche, Atlantique, Méditerranée et Outremer.

Le projet MARS a démarré en 2012 et a permis de créer un réseau d’utilisateurs, d’améliorer le système MARS (le code avec ses outils de pré et post-processing), de pérenniser les développements issus des projets de recherche ainsi que des études techniques et numériques, de valoriser et d’encourager les échanges et les développements autour de cet outil. Un effort important des physiciens de DYNECO, soutenu par le projet PREVIMER, a permis d’obtenir un modèle dans l’état de l’art pour décrire une large gamme de processus côtiers et associé à des outils efficaces pour le pré- et post-processing (préparation de champs bathymétriques, de conditions aux limites et initiales, des champs de forçages externes ; outils de visualisation, validation et d’analyse des champs simulés).

Le modèle est inclus dans un système efficace permettant une distribution aisée du code, son installation et sa configuration, les mises à jour périodiques et la validation des développements intégrés au fur et à mesure dans la version distribuée du code. La politique de diffusion a contribué à le mettre à la disposition des Laboratoires Environnement Ressources de l’Ifremer, de partenaires universitaires ou institutionnels, de collectivités et de bureaux d’études. Le système MARS est aujourd’hui mis en œuvre par une centaine d’utilisateurs, qui utilisent MARS pour leur recherche et leurs applications dans différentes configurations.

Le contexte a conduit à une évolution du projet MARS en 2015. Son objectif vise à permettre aux utilisateurs de continuer à utiliser cet outil dans les meilleures conditions possibles, et à préparer l’avenir si la nécessité de changer de modèle se concrétise. Il n’est pas prévu de nouveaux développements importants dans le cœur hydrodynamique mais son utilisation pour différentes applications et par différents chercheurs entraîne des évolutions, notamment en ce qui concerne les modules d’écosystème. L’évolution du code MARS (et des actions dans le projet MARS) dépendra ensuite de l’avancement des travaux sur le nouveau modèle communautaire, des besoins exprimés des utilisateurs, des outils disponibles pour résoudre les processus étudiés aux échelles littorales et côtières, des environnements accessibles pour obtenir les données de forçage et les modèles associés (vague, météo, apports terrestres, modèles de grande emprise etc.).