Modélisation benthique

Modélisation de l'écosystème baie du Mont Saint-Michel

Le principal objectif de ce projet est de fournir des éléments d’appréciation qualitatifs et quantitatifs sur l’évolution de la ressource trophique planctonique et des peuplements qui en dépendent, sous différentes hypothèses de modification des forçages environnementaux et anthropiques. Pour réaliser ce projet, nous exploitons de manière prospective, les modèles numériques qui ont été développés dans le cadre du chantier PNEC « Baie du Mont Saint Michel » : modèle hydrodynamique et de transport sédimentaire (SiAM), modèle de production primaire, modèle de croissance des filtreurs cultivés (huîtres, moules).

Modélisation de l’eutrophisation de la zone OSPAR

Dans la continuité de l’atelier nommé ASMO (La Haye, 1996) et de ceux de Hambourg (2005) et Lowestoft (2007), le laboratoire du MUMM situé à Bruxelles a accueilli du 7 au 9 septembre 2009 le quatrième atelier du groupe de travail ICG-EMO sur la modélisation de l’eutrophisation de la zone OSPAR (Golfe de Gascogne, Manche, Mer du Nord). La France y a toujours été représentée par l’Ifremer, qui s’appuie depuis 2005 sur son modèle ECO-MARS3D, appliqué pour la première fois en 2009 sur la zone Golfe de Gascogne-Manche-sud de la Mer du Nord. Le sujet de l’atelier 2009 était l’évaluation des flux de nutriments et de phytoplancton trans-frontières, donc les responsabilités trans-frontières dans les phénomènes d’eutrophisation. L’une des 2 méthodes officiellement préconisées était la technique de marquage numérique d’un élément chimique, publiée par Ménesguen et al. en 2006.