Cartographie des habitats marins, harmonisation européenne

Le Projet MESH (Mapping European Seabed Habitats), achevé début 2008, a été la vitrine française des réalisations de l'Ifremer en matière de cartographie des habitats.

Le projet MESH, financé par le programme Interreg IIIB NWE, s'est terminé en début d’année. Le fait marquant a été la parution en français du Guide de cartographie des habitats en deux versions, l’une exhaustive à destination d’une large communauté de cartographes, l’autre condensée à destination des gestionnaires. Les deux versions ont fait l’objet d’une large distribution au sein de la communauté des utilisateurs.

Le site de cartographie interactive - webGIS - du projet Mesh, entretenu par le JNCC britannique (http://www.searchmesh.net/Default.aspx?page=1934), a profité d’ultimes chargements de données françaises (données et métadonnées) effectués en juillet 2008. Ce site est resté en fonction mais n’a pas subi de mise à jour de ses fonctionnalités.

En matière de modélisation des habitats, le prototype de carte globale, bien que non poursuivi techniquement en 2008, a fourni la base d’une proposition faite à l’automne à la DG/MARE en réponse à un appel d’offres ouvert (Etude) dans le cadre de la préparation à l'initiative EMODNET. L’Ifremer, en association avec le JNCC et 5 autres partenaires, a remporté cet appel d’offres en décembre 2008, ceci ouvrant la voie à la réalisation d’une carte globale modélisée sous le référentiel Eunis pour l’ensemble des côtes de France. Il est probable que le webGIS de Mesh sera utilisé comme portail d’entrée vers cette carte qui concernera l’Atlantique nord-est, la Baltique et la Méditerranée ouest.

Enfin, le projet Mesh et ses nombreuses réalisations ont permis en avril 2008 de lancer le projet Carhambar (Colloque national sur la cartographie des habitats marins), qui invite à mesurer les avancées réalisées dans ce domaine depuis le colloque Mesh-Malo de fin 2005. La préparation de Carhambar pour février 2009 s’est effectuée en collaboration étroite avec l’Agence des Aires Marines Protégées.