Altimètre ALTUS

L’évaluation fine des séquences d’érosion/dépôt de sédiments est une donnée primordiale pour l’établissement des bilans sédimentaires en domaine littoral. Le système ALTUS a été conçu pour répondre à ce type de préoccupation. Il permet :

  • L’observation et la quantification des dépôts particulaires lors des étales de courant en domaine côtier,
  • L’évaluation de l’érosion des sédiments provoquée par la dynamique du milieu : courant, vagues, impact anthropique
  • Le suivi, sur plusieurs mois, de l’évolution altimétrique d’une vasière ou d’un estran sableux.

Plus récemment, l’intégration d’une carte mémoire de grande capacité a permis d’étendre les capacités de l’ALTUS : outre le suivi altimétrique, il permet aussi de mesurer les caractéristiques de vague (hauteur et période significative).

Ces possibilités de mesures font de l’ALTUS un outil indispensable pour la validation des modèles numériques de transport sédimentaire.

L’ALTUS est un altimètre ultrasons : il fonctionne sur le principe d’un écho-sondeur avec une fréquence d’émission acoustique de 2 MHz. Le dispositif comprend un module (incluant énergie, électronique, stockage et un capteur de pression) conçu pour être enfoui jusqu’à l’affleurement dans le sédiment et un transducteur monté sur un support (voir photos de mise en œuvre in situ). En plus de l’enregistrement de la hauteur d’eau jusqu’à 20 m, l’ALTUS enregistre 1 à 4 seuils de détections d’énergie acoustique reçue (programmés en laboratoire après étalonnage avec le sédiment à investiguer). Ces niveaux permettent de situer précisément l’interface eau/sédiment et renseignent sur l’état de sédimentation du matériel déposé.

Ce système, issu de la collaboration entre Ifremer/Centre de Brest et la société Micrel/NKE située à Hennebont, a été développé dans le cadre du programme européen MAST3 « INTRMUD » achevé en 1999.

 

 

Photos de déploiement de l'ALTUS sur les vasières intertidales. Photos H. Jestin

Caractéristiques techniques

2 échelles de mesure : 20 à 70 cm (précision +/-2mm) ou 20 à 200 cm (précision +/-5 mm) pour une résolution de 0.6 mm dans les deux cas. Fréquence d’échantillonnage maximale de 2 Hz en continu ou par salves.

Pour un échantillonnage classique d’une mesure toutes les 15 minutes, l’autonomie mémoire est de l’ordre de 3 mois et l’autonomie énergie de 2 à 4 années. Selon les objectifs attendus, la cadence des tirs est programmable en fonction de la capacité mémoire de l’appareil

Exemple d’exploitation des résultats

 

Exemple de mesure ALTUS (pession en bleu et mesure altimétrique en rouge) comparée à la mesure de débit (jaune)
et à l'intensité du vent (vert) en Estuaire de Penzé, France.

Références bibliographiques

Bassoullet, P., Jestin, H., Le Hir, P. et L’Yavanc, J. (199?) Système ALTUS : altimètre acoustique enregistreur de haute précision

Bassoullet, P., Le Hir, P., Gouleau, D. and Robert, S. (2000). "Sediment transport over an intertidal mudflat: field investigations and estimation of fluxes within the "Baie de Marennes-Oleron" (France)." Continental Shelf Research 20(12-13): 1635-1653.

Deloffre, J., Verney, R., Lafite, R., Lesueur, P., Lesourd, S. and Cundy, A. B. (2007). "Sedimentation on intertidal mudflats at the mouth of macrotidal estuaries : rhythms and preservation." Marine Geology 241: 19-32

Deloffre, J., Lafite, R., Lesueur, P., Verney, R., Lesourd, S., Cuvilliez, A. and Taylor, J. A. (2006). "Controlling factors of rhythmic sedimentation processes on an intertidal estuarine mudflat - Role of the maximum turbidity zone in the macrotidal Seine estuary, France." Marine Geology 235(1-4): 151-164.

Verney, R., Deloffre, J., Brun Cottan, J. C. and Lafite, R. (2007). "The effect of wave-induced turbulence on intertidal mudflats : Impact of boat traffic and wind. Application to the macrotidal Seine estuary (France)."