Crépidule

La crépidule ( Crepidula fornicata) est un mollusque gastéropode originaire de la façade atlantique de l'Amérique du Nord.

C'est à l'occasion de transferts d'huîtres de Virginie vers l'Angleterre, à la fin du 19ème siècle, qu'elle arrive accidentellement sur les côtes européennes. Elle s'étend aujourd'hui de la Suède à la Méditerranée.

 

Son introduction sur les côtes françaises s'est opérée en deux phases principales. La première, limitée à une partie des côtes normandes et à la rade de Brest, est une conséquence des événements de la Seconde Guerre Mondiale (transfert de l'Angleterre vers les côtes normandes lors du débarquement). La deuxième phase sera plus importante car, pour faire face à la mortalité de l'huître portugaise ( Crassostrea angulata) au début des années 1970, une importation conséquente de l'huître japonaise ( Crassostrea gigas) s'effectuera à partir du Japon et de la Colombie Britannique. Elle s'accompagnera de l'introduction involontaire de la crépidule qui sera essaimée dans la plupart des centres ostréicoles. (Blanchard, 1995).

La crépidule occupe aujourd'hui une place importante dans les écosystèmes côtiers, notamment dans les secteurs abrités peu profonds. Les biomasses se chiffrent localement en milliers de tonnes. Le golfe normand-breton est sans aucun doute le secteur le plus colonisé avec notamment les baies de Saint-Brieuc (250 000 t) et de Cancale (100 000 t) (Hamon et Blanchard, 1994 ; Blanchard et Ehrhold, 1999).

 

Fond colonisé par les crépidules © Olivier Dugornay Ifremer

Les observations les plus récentes révèlent que le phénomène de prolifération se poursuit, principalement à proximité des centre ostréicoles et en particulier là où les activités de pêche aux engins traînants (dragues et chaluts de fond) sont importantes.

Les raisons d’une telle prolifération sont liées : 

1. aux particularités biologiques et écologiques de l'espèce qui lui donnent un caractère opportuniste :

  • stratégie de reproduction efficace (hermaphrodisme protandre, fécondation directe, protection des œufs, pontes multiples, vie larvaire pélagique, …)
  • faibles exigences écologiques (indifférence à la nature du substrat, eurytherme, euryhaline, …)
  • alimentation peu limitante car c'est un filtreur (rare chez les gastéropodes)
  • absence de prédateurs

2. aux activités humaines : si les activités conchylicoles ont été un vecteur majeur dans la propagation de la crépidule sur le littoral français, la pêche côtière aux engins traînants a, depuis, favorisé localement sa dissémination.

 

Chaîne de crépidules © Olivier Dugornay Ifremer

La crépidule rassemble les éléments d'un réel problème d'environnement littoral, du fait : 

  • de sa prolifération en de nombreux secteurs du littoral de la Manche et de l'Atlantique
  • des problèmes socio-économiques qu'elle pose à certaines activités de conchyliculture et de pêche côtière (abandon de certaines zones de pêche, accroissement du temps de tri)
  • des modifications qu’elle génère sur les fonds qu’elle colonise

 

Contacts : 

IFREMER
BP 70 - 29280 Plouzané
Département : DYNECO
Laboratoire : Ecologie Benthique

Dominique Hamon Mail : Dominique.Hamon@ifremer.fr 

Michel Blanchard Mail : Michel.Blanchard@ifremer.fr