Nathalie Wessel

Nathalie Wessel a débuté sa thèse le 2 novembre 2006 sur : 

Détermination des voies de bioactivation des hydrocarbures aromatiques polycycliques chez la sole ( Solea solea) : profil métabolique et génotoxicité 

Elle est encadrée par F. Akcha du Département BE (Nantes). Ce sujet de thèse propose une approche pluridisciplinaire (chimie/biochimie / (géno)toxicologie) pour l’identification des voies de bioactivation métabolique des HAP chez les poissons marins. Les résultats obtenus permettront ainsi une meilleure connaissance du devenir des molécules de HAP absorbés par les poissons et de leurs effets en terme de génotoxicité. Les travaux de recherche seront réalisés chez la sole ( Solea solea L). En raison de son mode de vie benthique et de la localisation de ses zones de nourriceries en milieu côtier et estuarien, la sole est une espèce particulièrement sensible à la pollution chimique, sa physiologie et son écologie sont relativement bien connues et la maîtrise de ces conditions d’élevage permettent la réalisation d’expérimentation en milieux contrôlés. La sole présente également l’intérêt d’être une espèce consommée, très importante pour les flottilles françaises en raison de sa forte valeur marchande. Les études seront réalisés pour deux HAP, le BaP et le fluoranthène. Le BaP sera utilisé comme molécule de référence. Le choix du fluoranthène est quant à lui motivé par plusieurs critères. Le fluoranthène est l’un des HAP les plus abondants dans le milieu marin, il est inscrit sur la liste des 16 HAP prioritaires définis par l’EPA et, contrairement au BaP, c’est l’un des rares HAP a être détecté dans les tissus des poissons.. Son métabolisme et sa génotoxicité sont néanmoins quasiment inconnues.

Contact : Nathalie.Wessel@ifremer.fr