Dominique Munaron

Dominique Munaron a soutenu sa thèse sur "l'étude des apports en herbicides et en nutriments par la Charente : Modélisation de la dispersion de l'atrazine dans le bassin de Marennes-Oléron" le 29 septembre 2004.

Cette thèse a été réalisée sous la direction de J.F Dubernet (Cemagref) et co-dirigée par P. Scribe (CNRS, Paris VI)

Discipline : Océanologie Chimique et Environnement

Univ. de soutenance : Université Pierre et Marie Curie Paris V

 

  

Résumé français : Des épisodes de mortalité estivale d'huîtres sont observés de manière récurrente ces dernières années au niveau du bassin de Marennes-Oléron. A l'heure actuelle, les causes réelles de la plupart de ces évènements ne sont toujours pas identifiées. Des effets « seuils » ou « synergiques » sont sans doute à rechercher entre plusieurs facteurs : climatiques, physiologiques, pathologiques, trophiques, liés à l'exploitation intensive des coquillages ou à la qualité des eaux. Notre étude s'inscrit dans la problématique écologique et économique régionale du bassin de Marennes-Oléron. Elle vise à faire progresser la connaissances des apports d'herbicides et de nutriments au bassin de Marennes-Oléron (lesquels sont susceptibles d'influencer les épisodes de mortalité estivales des huîtres) et d'apporter par la modélisation une meilleure compréhension de la dynamique de ces composés dans la zone de production conchylicole. Trois axes de recherche ont été développés :
1) Mise au point d'une stratégie d'étude des flux d'herbicides et de nutriments apportés par la Charente jusqu'à son estuaire. En effet, le fleuve Charente est le principal affluent au bassin de Marennes-Oléron, indispensable de par ses apports en éléments nutritifs et en eau douce à cet écosystème littoral et à la pérennité de ses activités. Or, l'activité agricole intensive de son bassin versant, fait qu'il est aussi le principal vecteur de produits phytosanitaires au littoral charentais. Des différentes méthodologies d'étude utilisées, il ressort que : de 1993 à 2002, une tendance à la diminution des flux de phosphore et une stagnation des flux d'azote sont observées. L'influence des activités agricoles sur le bassin versant reste donc omniprésente. Aucune période de l'année n'est épargnée par la présence au-delà de 0,1 Qg/l d'au moins un herbicide ou un produit de dégradation dans les eaux de la Charente. Les principaux déterminants conditionnant le transfert des herbicides à l'échelle du bassin versant de la Charente ont été mis en évidence. Ils nous ont permis de cibler les périodes à risque en terme d'apports en herbicides au bassin de Marennes-Oléron. Le risque peut être considéré comme très important en période d'épandage lorsque les niveaux de saturation en eau des sols sont élevés, ce qui fait de la période printanière une période d'apports potentiellement maximum. Globalement, les flux annuels d'herbicides apportés par la Charente jusqu'à son estuaire sont compris entre 510 kg et 1360 kg.
2) Caractérisation du comportement géochimique des herbicides lors de leur traversée de l'estuaire. Il apparaît que la zone estuarienne constitue à la fois une zone tampon pour certains composés à certaines périodes de l'année, et une simple voie de communication pour d'autres herbicides qui sont simplement dilués lors de leur transfert vers le bassin de Marennes-Oléron.
3) Simulation de la dispersion de l'atrazine dans le bassin de Marennes-Oléron, à l'aide du modèle hydrodynamique Mars2D (Ifremer). Les simulations réalisées nous ont permis de préciser les niveaux de concentration et les durées d'exposition qui découlent de la dispersion de l'atrazine dans le bassin de Marennes-Oléron. Elles montrent que ponctuellement, les eaux du bassin de Marennes-Oléron peuvent présenter des teneurs élevées en atrazine, pouvant entrer en contact avec des espèces non ciblées initialement et de manière suffisamment longue pour éventuellement entraîner des effets sur ces espèces.

Résumé anglais : Our study aims at making progress the estimate of herbicide and nutrient inputs to the Marennes-Oleron bay which could influence summer oysters mortalities, and to bring by modeling a better understanding of the dynamics of these compounds in the shellfish-farming area. The development of a strategy adapted to the Charente river and its estuary reveals that agricultural activity on the catchment area is omnipresent, as well on the level of the nitrogen and herbicides contributions. It is thus necessary to specify Charente fluxes, which is the main tributary of the Marennes-Oleron bay, in order to better characterize its impact on shellfishfarming activity. Use of a dispersion model will constitute an invaluable help in the risk assessment with respect to pesticides, by specifying periods of the high and low concentrations of these molecules and the biotope exposure durations.

Contact : Dominique.Munaron@ifremer.fr