Campagnes scientifiques

IBTS, International Bottom Trawl Survey

Dans le cadre du programme international IBTS, plusieurs pays participent à l'échantillonnage de la mer du Nord, au chalut de fond pour le calcul des indices d'abondance, et au filet à larve pour les calculs des indices d'abondance larvaire du hareng et du sprat. La France travaille dans le sud de la mer du Nord et depuis 2007 en Manche orientale. L'échantillonnage de la zone est réalisé en respectant un protocole établi entre les différents navires participant à ce programme La zone d'étude, divisée en rectangles de 30' de latitude sur 1° de longitude comprend la mer du Nord, le Skaggerak et le Kattegat. Ces rectangles ont cependant été regroupés en 9 zones en fonction de la distribution des espèces de poissons et pour assurer une bonne couverture de l'ensemble. Compte tenu des phénomènes de micro-dispersion, chaque rectangle est chaluté au moins deux fois par deux navires différents.

Afin de valoriser le temps passé en mer et d'intégrer la gestion des pêches dans une approche écosystémique, d'autres études sont menées en parallèle pendant les campagnes IBTS. Grâce à l'utilisation des équipements disponibles à bord du navire océanographique Thalassa et le développement de nouveaux programmes en collaboration avec d'autres équipes scientifiques, des actions ponctuelles ou des études pérennes ont été progressivement mises en place. Ainsi, outre les travaux réalisés dans le cadre du programme IBTS (chalutage de fond le jour et échantillonnage des larves la nuit), d’autres études ont été menées au cours de la campagne 2010 :

  • caractérisation des zones et habitats de pontes hivernales en mer du Nord ;
  • études des assemblages d’invertébrés benthiques ;
  • distribution spatiale des larves en mer du Nord ;
  • étude des compartiments hydrologiques, phytoplanctoniques et zooplanctoniques ;
  • enregistrement des données acoustiques pour l’amélioration du calcul des indices d’abondance.

 

Parcours du N/O THALASSA lors de la campagne IBTS 2009.

CGFS, Channel Ground Fish Survey

Les objectifs de la campagne CGFS sont de collecter les données de base pour une estimation de l’état des ressources, par une évaluation directe de l’abondance des stocks et de leur distribution, associée à l’échantillonnage biologique des captures.

Liste non exhaustive des données qui sont récoltées au cours de cette campagne :

  • répartition et abondance halieutique ;
  • indices d’abondance par groupe d’âge des principales espèces commerciales pour les groupes de travail du CIEM ;
  • estimation directe du recrutement et de ses variations ;
  • connaissances sur les peuplements ichtyologiques ;
  • paramètres de croissance pour les principales espèces commerciales ;
  • données hydrologiques (température et salinité) ;
  • localisation et estimation de l’importance des nourriceries ;
  • abondance et répartition spatiale des peuplements benthiques ;
  • identification des habitats des principales espèces exploités en Manche Est et sud mer du Nord.

Chaque année, au mois d'octobre, le protocole standard prévoit 85 stations de chalutage. Les stations faisant l'objet d'un suivi particulier depuis 2001(granulats marins, suivi des nourriceries) ont été intégrées au protocole, portant ainsi le nombre de traits à réaliser à 106.

 

Parcours du N/O GWEN DREZ lors de la campagne CGFS 2008.

COMOR, COquille Manche Orientale

La campagne COMOR échantillonne la Baie de Seine (limite administrative) et sa partie directement adjacente, cahque année de fin juin à début juillet. Son objectif est l'évaluation du stock de coquilles Saint-Jacques dans les secteurs les plus exploités de la Manche orientale.Chaque année, le protocole standard prévoit 160 traits de drague répartis dans les 81 unités d'échantillonnage (carré de 3 milles de côté) de d la zone étudiée.

 

Parcours du N/O THALIA lors de la campagne COMOR 2009

Nourricerie Baie de Somme

La campagne "Nourricerie baie de Somme" échantillonne chaque année, à l'automne, les eaux ayant une bathymétrie inférieure à 20 mètres du nord de la baie de Somme à Dieppe. Cette campagne a plusieurs objectifs que sont le suivi de l' Impact des Grands Aménagements (IGA) EDF (centrale nucléaire de Penly), le suivi des indices de recrutement pour la sole et la plie (programme européen Young Fish Survey) et le suivi des Ecosystèmes Sensibles D'Intérêt Halieutique (programmes Ifremer associés à PNEC et LITEAU).Chaque année, le protocole standard prévoit 50 traits de chalut. La zone d'étude est divisée en 4 unités d'échantillonnage pour les poissons et en 9 unités d'échantillonnage définies selon la bathymétrie, pour les crevettes.

Zone d'étude de la campagne Nourricerie baie de Somme de 2000 à 2005 (gauche: stratification poisson ; droite: stratification crevette)