EMIBIOS

End-to-end Modelling and Indicators for BIOdiversity Scenarios

EMIBIOS

Avec une demande alimentaire croissante, l’exploitation des mers aura des impacts de plus en plus prononcés sur la biodiversité marine. Parallèlement, le changement climatique devrait lui aussi fortement modifier les milieux marins. Plusieurs modèles prédictifs simulent déjà les conséquences attendues de ces deux facteurs forçants du changement global. Néanmoins, ces modèles présentent encore des incertitudes car les processus impliqués se combinent : changement climatique et augmentation de la pression de pêche opèrent en même temps, avec des effets cumulés sur la biodiversité. De nouveaux modèles, appelés « end-to-end », fondés sur des couplages de modèles existants (modèles physico-chimiques des océans, modèles du plancton et des poissons, modèles économiques…) sont actuellement en cours de développement. Ces techniques innovantes vont permettre d’affiner les prédictions et les indicateurs de biodiversité utilisables par les décideurs.

Ce projet vise à développer une telle approche de modélisation innovante dite "end-to-end" qui sera utilisée pour projeter des trajectoires futures plausibles de la biodiversité marine et des services écosystémiques associés à travers la combinaison de scénarios IPCC SRES et de gestion des pêcheries dans six écosystèmes marins côtiers (Golfe du Lion, Manche, Mer Adriatique, Golfe de Gabes, Sud Benguela sud et, Nord Humboldt). En tenant compte des rétroactions existant dans le système marin, la modélisation end-to-end permettra l'intégration des principales composantes de l'écosystèmes marin, de la physique jusqu'à l'activité et la gestion des pêcheries, en passant par la biogéochimie et la dynamique des communautés de poissons exploitées. Pour parvenir à la construction d'un tel outil, le projet s'appuiera sur une étroite collaboration multidisciplinaire qui consistera en le couplage de modèles disciplinaires pre-existants et validés par ailleurs. Enfin, cette approche de modélisation intégrée sera utilisée pour évaluer la pertinence d'un ensemble d'indicateurs de biodiversité pour la prise de décision sous différents scénarios de changement global et sous différentes options de gestion des pêcheries incluant la mise en place d'aires marines protégées. Afin de réduire l’incertitude liée à la structure du modèle, ces mêmes scénarios seront simulés par un autre modèle écosystémique et les indicateurs produits dans les deux cas seront comparés. Le projet contribuera ainsi fortement à l'expertise scientifique en soutien de la Communauté Européenne sur la Direction Cadre de la Stratégie Marine Européenne, et de l'émergence de l'IPBES en structurant une communauté scientifique de jeunes chercheurs, en développant et mettant en accès libre des modèles innovants pour la communauté scientifique ainsi que des outils de communication via les indicateurs de biodiversité.

Partenaires

  • UMR IFREMER/IRD/Université Montpellier 2, Ecosystèmes Marins Exploités - Sète;
  • IFREMER, Centre Manche-Mer du Nord - Boulogne sur Mer;
  • UMR 6117 CNRS/Université de Méditerranée Aix-Marseille 2, Centre d'Océanologie de Marseille, Laboratoire de Microbiologie, Géochimie et Ecologie Marines - Marseille;
  • Plymouth Marine Laboratory - Plymouth (UK);
  • UMR AMURE IFREMER/Centre de Droit et d’Economie de la Mer de l’Université de Bretagne Occidentale, Département d'Economie Maritime - Brest;
  • University of Cape Town, Zoology Department, MArine REsearch (MA-RE) Institute - Cape Town (South Africa).

Contact : Yunne-Jai Shin, IRD Sète.

Contact Ifremer : Morgane TRAVERS-TROLET, Ifremer Boulogne-sur-Mer.