CRESH

Céphalopodes : Recrutement Et Suivi des Habitats des pré-recrues de Manche

Le projet CRESH a été sélectionné dans le cadre du programme européen de coopération transfrontalière INTERREG IV A France (Manche) – Angleterre, cofinancé par le Fonds Europééen de Développement Régional (FEDER).

Après avoir été partenaire de plusieurs projets européens pour l'étude des Céphalopodes, l'Université de Caen Basse-Normandie a pris l'initiative d'être "chef de file" du projet INTERREG IVA "CRESH" pour l'étude du recrutement et des stades précédant l'entrée dans la pêcherie de Manche (œufs et juvéniles). Les seiches et les calmars de Manche sont des ressources partagées exploitées aussi bien par les pêcheurs anglais ou français. Espèces à croissance rapide et à courte durée de vie leur abondance dépend du recrutement (l'arrivée de juvéniles au stade exploitable) qui est sensible aux fluctuations environnementales. Lors de la ponte, les femelles fixent leurs œufs sur le fond et parfois sur les casiers des pêcheurs. Décrire l'habitat naturel des zones de pontes est nécessaire pour comprendre quels fonds marins sont essentiels au renouvellement de ces ressources. L'étude de la survie des juvéniles et de l'écologie des stades pré-recrutés s'intègre dans "l'approche écosystémique des pêches" et à reçu le label du "Défi Manche" parmi les projets auxquels IFREMER participe.

Œufs de seiche fixés sur des algues

Le projet "CRESH", porté par le laboratoire mixte entre l’Université de Caen Basse-Normandie et l’IFREMER UMR M 100 Physiologie et Ecophysiologie des Mollusques Marins (PE2M), est organisé de façon symétrique avec côté Anglais et Français des partenaires universitaires, les instituts des pêches, et des représentants des professionnels. Dans le cas des seiches il va permettre l'observation des frayères qui existent aussi bien sur les côtes anglaises que françaises et il met en œuvre un ensemble d'outils (indices biochimiques, signatures isotopiques, marqueurs génétiques, éléments traces) pour tenter d'évaluer la contribution des différents secteurs au recrutement qui a lieu au centre de la Manche.

Partenaires du projet CRESH

Ces nouvelles données seront prises en compte dans l'amélioration des modèles d'évaluation des stocks et cette meilleure connaissance de l'habitat fournira d'autres critères, utiles à l'ensemble des gestionnaires, pour une gestion durable de ces ressources.

Pour son rôle de leader dans ce projet l'Université bénéficie également du soutien du Conseil Régional de Basse-Normandie.

Area0Area1Area2Area3Area4Area5Area6

Contact: Pr. Jean-Paul ROBIN, UCBN, UMR-IFREMER-100-Physiologie et Ecophysiologie des Mollusques Marins.

Site internet: www.unicaen.fr/ufr/ibfa/cresh/