lot 2.06 Trophique

 Quels sont les déterminants de la ressource alimentaire des huîtres et moules ? 

La forte productivité des zones côtières a permis le développement de la conchyliculture dans les Pertuis Charentais. Cette productivité est liée aux apports des bassins versants. Le cycle matière organique-sels nutritifs-phytoplancton est déterminant pour la conchyliculture. En général la question est vue sous l’angle double de la quantité et de la qualité des apports :

  • Les quantités d’apports d’eau douce apportée par les fleuves (Gironde, Seudre, Charente, Sèvre, Lay) sont-elles compatibles avec les besoins des filières aquacoles et pêche ? Leurs dynamiques sont-elles cohérentes avec les contraintes environnementales ? Les modèles hydrodynamiques sont indispensables pour simuler et prédire les courants et les panaches de l’eau douce en milieu littoral ; comment valoriser au mieux ces modèles dans le cadre de la gestion intégrée de la ressource en eau ? Peuvent-ils prédire les parts respectives des bassins versants dans la salinité du littoral ?
  • La production primaire dans la masse d’eau et sur le sédiment dépend de la disponibilité en sels nutritifs ; quelles sont les contributions respectives des bassins versants, des marais, de l’océan, des stocks accumulés dans les sédiments marins littoraux, des éléments recyclés dans les chaînes trophiques ? Comment adapter les outils d’analyse développés pour l’imagerie satellite aux conditions des Pertuis Charentais ? ces outils seraient des compléments très utiles des modèles existants.
  • Comment les coquillages utilisent-ils les différentes ressources trophiques ? Quelle est la contribution de chaque ressource pour chaque classe d’âge ?