SP1 Juvéniles

Fiabilisation de l'approvisionnement en juvéniles de bivalves dans les pertuis

Responsable : Patrick Soletchnik 
E-mail : Patrick.Soletchnik@ifremer.fr 

L’approvisionnement en naissains des entreprises ostréicoles est une condition prioritaire de leur rentabilité. Depuis quelques années, le naissain des écloseries-nurseries répond à des besoins de la profession et tend donc à remplacer le naissain collecté dans le milieu naturel. Quelles sont les stratégies des entreprises dans ce domaine ? Quel est l’avenir de la production de naissain naturel et des entreprises qui en vivent ? Peut-on optimiser le collectage des juvéniles (pose des collecteurs) par les entreprises ? L’alimentation des larves est-elle conditionnée par les apports des bassins versants ? Dans quel état sont les stocks de géniteurs ? Sont-ils suffisants pour assurer chaque année un bon captage? D’autre part, le réchauffement climatique permet actuellement l'émergence de nouveaux bassins de reproduction (et donc de captage) de C. gigas dans de nombreux sites ostréicoles bien au nord de la région Poitou-Charentes. Quelles en sont les conséquences pour le marché local du naissain dans ces bassins et pour le marché national, actuellement approvisionné par deux bassins, Marennes-Oléron et Arcachon ? Face à ces évolutions, la variabilité inter-annuelle du captage peut elle être expliquée et peut-on ainsi stabiliser les rendements de captage des entreprises ?

La mytiliculture charentaise est le plus important pourvoyeur de naissain de moules pour les élevages français. Le défaut de captage de moules est rare (début des années 1990) et depuis l’approvisionnement de la filière en juvéniles n’a pas été affecté. Cependant, il semble important de considérer les effets potentiels à moyen terme des changements climatiques.