Les missions de l'Unité de Recherche RMPF

Enjeux

En accord avec le contrat d’objectifs 2013-2017 de l’Ifremer, l’unité RMPF développe des recherches en appui au développement durable des filières marines en Polynésie française. Les principales filières concernées sont la perliculture, la crevetticulture et la pisciculture marine. Au-delà de cette approche appliquée par filière, l’unité développe ses recherches dans un cadre plus écosystémique visant à une meilleure compréhension des systèmes lagonaires exploités en y intégrant les aspects environnementaux tant pour une meilleure connaissance de la physiologie des animaux et des processus naturels que pour la prise en compte des impacts anthropiques aux différentes échelles.

 

Problématique

Dans le domaine des élevages marins, la problématique est de soutenir la Polynésie française dans sa volonté de développement d’une aquaculture durable soucieuse d’une bonne intégration environnementale. Après plusieurs décennies de recherche pour la mise au point et la maîtrise des cycles d’élevages de la crevette bleue Litopeneus stylirostris puis, plus récemment sur celui du poisson lagonaire paraha peue Platax orbicularis, l’accent est mis désormais sur un transfert des résultats vers les professionnels de ces deux filières locales à travers le Centre technique aquacole Vaia de Vairao. L’appui technique en crevetticulture se concentre sur la biosécurisation des élevages, l’accès à l’espace lagonaire (élevages en cages), la gestion génétique de la souche; en pisciculture la recherche porte prioritairement sur l’état de santé (suivi pathologique) des élevages. Les travaux scientifiques en perliculture sont focalisés sur l’amélioration de la qualité de la perle avec trois axes majeurs : (i) la maîtrise de la domestication de l’huître perlière Pinctada margaritifera en vue de la sélection génétique de lignées d'intérêts, (ii) l’amélioration des connaissances des processus cellulaires de la bio-minéralisation conduisant à la formation d’une perle et (iii) l’optimisation du collectage par la connaissance de l’écologie larvaire.

 

Source : Rapport d’activité RMPF 2015