Dernières actualités Ifremer
Vous êtes dans :

Biodiversité marine : enjeux pour demain

Par Sophie Arnaud-Haond, écologiste à l'Ifremer.

Les océans recouvrent 70% de la planète et la quasi totalité des grands groupes du vivant y sont représentés, contre la moitié seulement dans le milieu terrestre. Pourtant du fait de leur difficulté d’accès, les écosystèmes marins sont dix fois moins étudiés que les écosystèmes terrestres et beaucoup reste à découvrir. Le milieu marin s’étend des zones côtières à la Haute Mer et aux fonds abyssaux, porteur d'une diversité d’écosystèmes depuis les côtes (récifs coralliens, prairies de phanérogames, mangroves, forêts d’algues…) jusqu’aux profondeurs (sources hydrothermales, émissions de fluides froids, récifs de coraux profonds…). Elle est estimée à plusieurs millions d’espèces dont seulement environ 220 000 sont décrites aujourd’hui, contre 1,8 millions sur terre. Malgré la connaissance très partielle de l’environnement marin, les récentes avancées océanographiques (engins submersibles) et biotechnologiques (notamment en biologie moléculaire) ont permis de révéler que les océans sont une source importante de molécules uniques, y compris en environnement profond. L’utilisation de la diversité marine pour la production de molécules d’intérêt dans le domaine de la santé, de la cosmétique, et même du développement durable sur le plan environnemental a de ce fait pris un essor considérable. Nous sommes peut-être à la veille d'une véritable « révolution bleue ».