Perez Galvez Raul

Perez Galvez Raul

Thèse de doctorat soutenue le 21 décembre 2009.

Discipline : Génie des Procédés, spécialité : Biotechnologie
École doctorale VENAM (Végétal Environnement Nutrition Agroalimentaire Mer),
Université de Nantes, UFR Sciences et Techniques.

Formation d’origine : DEA Tecnologia y Calidad de los Alimentos
(Universidad de Granada, Espagne).

Directeurs de thèse :  Jean-Pascal Bergé et Antonio Guadix
Responsable scientifique : Jean-Pascal Bergé
Financement :  programme européen BE-FAIR.

Sujet de thèse

Le compactage : une solution pour un meilleur management des bioressources marines. Applications aux rejets et co-produits de poisson 

Mots clés
Environnement, compression, aquaculture, pêche, coproduit.

En quelques mots

Cette thèse s'insère directement dans le cadre de la future application de la politique de zéro-rejets dans les pêcheries communautaires, en proposant des solutions techniques à bord des bateaux de pêche pour le management des déchets et coproduits d'origine marine. La technique de compactage est étudiée car elle permet la réduction volumique et la diminution de l'activité de l'eau des déchets, tout en préservant leurs qualités potentielles en vue de valorisations ultérieures.
De plus, ce procédé favorise la manipulation et diminue les coûts de transport et de stockage associés. Afin d'évaluer la viabilité de cette technologie, un modèle statistique de surfaces de réponse a été proposé, permettant d'identifier et d'optimiser les principaux paramètres opérationnels pour le processus. Le modèle d'étude retenu est la sardine, espèce caractéristique de la situation des pêcheries françaises en termes de rejets et de captures accessoires.

Une fois le modèle statistique validé, un prototype de compactage (capable de traiter jusqu'à 10 kg de déchets) a été désigné puis construit. Parallèlement à la réduction volumique des déchets par compression, le traitement des effluents liquides générés lors de ce pressage a également été abordé par utilisation de technologies de filtration membranaire.

Deux étapes successives de microfiltration sur cartouche puis d'ultrafiltration sur membrane s'avèrent nécessaires pour réduire la charge organique de l'effluent et générer un perméat conforme à la norme et pouvant être rejeté dans l'environnement.

Situation actuelle

Chercheur au Departamento de Ingenieria Quimica 
Universidad de Granada
Espagne

E-mail : rperezga[at]ugr.es

Retour à la présentation