Projets liés à la Biotransformation des ressources exploitées

Projets Européens

PROPEPHEALTH  
(2004-2008, programme Européen, 6ème PCRD)
High-added value functional seafood products for human health from seafood by- products by innovative mild processing  
Ce projet de recherche était une des composantes du programme Européen SEAFOODplus. Les travaux conduits visaient à caractériser des hydrolysats marins d’un point de vue biochimique, à les cribler pour des propriétés nutraceutiques et à établir des liens entre le procédé et les applications. Ce projet a réuni pendant près de 4 ans des acteurs académiques Français (tous membre du GDR SEAPRO), Islandais et Portugais et des industriels Français et Danois.
En savoir plus sur PROPEPHEALTH 

BE-FAIR 
(2005-2008, programme Européen, LIFE)
Benign and Environmentally friendly Fish processing practices to provide Added value and Innovative solutions for a Responsible and sustainable management of fisheries 
Le programme BE-FAIR a été co-financé par l’union européenne dans le cadre de l’instrument financier LIFE Environnement. Il visait à promouvoir le développement et l’implémentation de stratégies de gestion intégrale des captures accessoires et des « déchets » résultants de la transformation des ressources halieutiques marines en intervenant à 2 niveaux : à bord des bateaux de pêche et dans les zones de débarquement et de la première vente.
Ce projet a réuni pendant 3 ans, une majorité des acteurs professionnels intervenant sur le plus grand port de pêche européen (Vigo, Espagne) et 3 instituts de recherche (Ifremer-France, Ipimar-Portugal et CSIC-Espagne). Les nombreuses discussions entre acteurs de la recherche, professionnels de la pêche, autorités sanitaires, autorités portuaires… ont été très riches en enseignement et ont permis clairement d’identifier quels étaient les freins à une meilleure rationalisation de cette ressource incomplètement exploitée. De nombreux guides de référence (notamment un guide des bonnes pratiques) ont été écrits puis distribués au plus grand nombre. Un des résultats notables de ce projet est la construction de 4 pilotes de traitement de ces « déchets » qui ont ensuite été utilisés lors de session de démonstration dédiées à l’attention des professionnels de la filière mer.
En savoir plus sur BE-FAIR 

VALBIOMAR 
(2004-2006, programme Européen, INTERREG IIIB)
Valorisation biotechnologique des ressources marines 
Ce programme co-financé par l’union européenne visait à mettre en place un réseau de laboratoires de l’Arc Atlantique pour : - mutualiser les actions de valorisation de co-produits de poissons, - coordonner l’exploitation des ressources marines, - développer et renforcer des technologies, - promouvoir le développement de nouveaux produits et de nouvelles applications en biotechnologie marine. Parallèlement, une plateforme technologique de transfert et de communication a été créée et des sessions de formation / information à destination des entreprises ont été réalisées.
Quatre pays ont activement pris part à ce projet (Royaume-Uni, France, Espagne et Portugal) avec pour chacun une implication forte des acteurs de la recherche (laboratoires) mais aussi des acteurs du transfert (technopôles).
En savoir plus sur VALBIOMAR 

BIOTECMAR 
(2009-2011, programme Européen, INTERREG IVB)
Valorisation biotechnologique des produits et coproduits marins 
Le projet Biotecmar souhaite soutenir le développement d’une filière pour la production d’ingrédients à valeur ajoutée à partir de produits marins peu exploités. Il est cofinancé avec l’appui de l’Union européenne - FEDER - dans le cadre du programme Transnational Espace Atlantique. Tout comme pour le projet Valbiomar, 4 pays participent à ce projet (Irlande, France, Espagne et Portugal) avec pour chacun une implication forte des acteurs de la recherche (laboratoires) mais aussi des acteurs du transfert (technopôles).
Ce projet vise en premier lieu à fédérer les acteurs des régions atlantiques pour valoriser la biomasse marine. Pour cela il s’agira :

  • D’analyser les points de blocage à l’utilisation des coproduits et étudier les valorisations possibles par chaîne de valeur (par espèce, par coproduit).
  • De créer un réseau atlantique en développant les relations entre les scientifiques, les producteurs, les transformateurs et les utilisateurs de ressources marines.
  • D’informer et former les PME sur le potentiel des ressources marines, les processus de transformation, les activités biologiques d’intérêt, les questions de traçabilité, les aspects législatifs et les tendances des marchés via l’organisation de séminaires, formations, ateliers pratiques, conférences, rendez-vous, etc.
  • D’aider les industries/PME de l’Ouest atlantique à s’approprier les techniques offertes par les biotechnologies.

En savoir plus sur BIOTECMAR 

Projets nationaux

GERRICO 
(2008-2010, programme régional Pays de La Loire)
Gestion globale des ressources marines et des risques dans les espaces côtiers 
Le projet GERRICO présente une triple ambition : obtenir des connaissances scientifiques supplémentaires croisant sciences du vivant, sciences pour l’ingénieur et sciences humaines et sociales sur la gestion durable des ressources marines soumises à de multiples aléas dans les espaces côtiers, structurer la recherche régionale à long terme dans ce domaine, développer son rayonnement européen et international. Dans ce projet notre action vise à explorer de nouvelles voies de valorisation des algues (micro et macroalgues) et des co-produits de la pêche et de l’aquaculture. L’hydrolyse enzymatique en général et la protéolyse en particulier sont utilisées sur des matrices aussi diverses que les carapaces de crustacés, les viscères de mollusques et de poissons, les résidus de filetage de poisson (gras ou maigre)…
En savoir plus sur GERRICO 

GESTION DURABLE 
(2008-2011, programme inter-régional Basse Normandie, Bretagne, Pays de La Loire et Poitou Charentes)
Ce projet financé par les 4 régions du Grand Ouest dans le cadre de l’appel d’offre Pour et Sur le Développement Régional Grand Ouest (PSDR-GO) vise à promouvoir une utilisation rationnelle des sous-produits débarqués dans les ports du Grand Ouest ou générés par les entreprises de transformation :

  • en proposant de nouvelles techniques de gestion et de valorisation
  • en optimisant la gouvernance des ports
  • en évaluant la performance économique des flottilles et des marchés de première vente

Il a comme objectif affichés d’analyser les modes de gestion actuels des co-produits de la pêche, disponibles sur les ports du Grand Ouest et dans les industries de transformation.
Pas moins de 17 laboratoires rattachés à 8 organismes (Universités de Bretagne Occidentale, de Bretagne Sud, de Nantes, de La Rochelle ; l’Ifremer, le Museum d’Histoire Naturelle, le CERNh et le Lycée agricole Les Sicaudières) et 4 associations interprofessionnelles (Normandie Fraîcheur Mer, Normapêche Bretagne, SIAC et le SMIDAP) travaillent de concert sur cette thématique.
En savoir plus sur GESTION DURABLE