RMT FLOREPRO 1 & 2

2010-2015 et 2016-2021 : RMT FLOREPRO 1 et 2

Les flores protectrices pour la conservation des aliments : utilisation, efficacité et interactions dans l’écosystème microbien

 

Objectifs 

Le RMT FLOREPRO est un Réseau Mixte Technologique de l’ACTIA, regroupant la quasi-totalité des laboratoires français travaillant sur la biopréservation, les interactions microbiennes et de façon plus générale sur la microbiologie des aliments. Ce réseau a été étendu à un partenaire Belge, l’objectif étant d’y inclure de nouveaux partenaires européens dans les années à venir.

Durant 5 les premières années de labellisation, le RMT FLOREPRO 1 a permis aux partenaires de trois filières agro-alimentaires (produits carnés, produits de la mer, produits laitiers) de mutualiser et de structurer des compétences sur la thématique de la biopréservation à l’aide des cultures protectrices. Les résultats issus des travaux collectifs menés à travers différentes actions ont permis des avancées significatives en termes de R&D, de réponse au frein consommateur et d’établir une relation de travail avec les pouvoirs publics pour avancer sur le verrou réglementaire. Le réseau est désormais visible au niveau national auprès des professionnels, des scientifiques et des pouvoirs publics.  Pour l’aspect réglementaire, la reconnaissance du réseau s’est étendue à l’échelle de l’Europe (DG Santé). Toutefois, malgré les avancées obtenues, il demeure encore des freins à lever et des travaux à développer pour mieux maîtriser la technologie de biopréservation et aller vers des applications/innovations concrètes au stade industriel. Le recul de 5 années et le bilan de nos travaux a mis en évidence que de manière globale, le bien-fondé de la biopréservation est à évaluer dans une approche intégrée, incluant différents aspects (recherche, économie, durabilité, réglementation, consommateurs,…) et aussi dans un contexte industriel en situant cette technologie au cœur du procédé et de la matrice. Pour une application optimale de la biopréservation, d’un point de vue scientifique, il est primordial d’acquérir de nouvelles connaissances sur les divers modes d’action des cultures protectrices, tout comme sur les interactions

entre les différentes flores constituant les écosystèmes microbiens des produits, en lien avec le procédé, la matrice et son environnement. Ces travaux sont à positionner dans une dimension nationale et européenne et sont incontournables pour avancer sur le plan réglementaire et aller vers des innovations industrielles. C’est dans ce contexte que s’inscrivent les objectifs et les priorités du projet du RMT FLOREPRO 2 qui consistent à :

- Poursuivre le développement de travaux collectifs afin de générer de nouvelles connaissances sur les mécanismes d’action, les écosystèmes, les interactions microbiennes, les interactions avec la matrice, le rôle des procédés sur la dynamique des flores, etc.  et afin d’explorer la faisabilité de cette technologie en association à d’autres technologies de barrière ;

- Evaluer l’intérêt économique et écologique de cette technologie de barrière, en tant que technique alternative à certains additifs chimiques ou procédés ;

- Etre moteur sur l’évolution de la réglementation des microorganismes de biopréservation en partenariat avec les pouvoirs publics (France/Europe) ;

- Positionner les travaux à mener dans une dimension européenne à la fois dans les projets R&D à développer et aussi à travers des actions spécifiques et transverses ;

- Diffuser et valoriser les travaux acquis vers les acteurs concernés par la thématique ;

- Positionner le réseau comme un lien incontournable entre la recherche scientifique, les industriels de l’agroalimentaire et les pouvoirs publics.

 

Coordinateur : S. Christeans (ADIV ASSOCIATION)

INSTITUT DE LA FILIERE PORCINE (IFIP), AERIAL, ACTALIA, ONIRIS-UMR 1014 SECALIM, IFREMER (EM3B), INRA (Institut National Recherche Agronomique, UMR 782 GMPA-Génie et Microbiologie des Procédés Alimentaires ; UMR 1319 MICALIS -Microbiologie de l’alimentation au service de la santé ; UR454 Microbiologie, Centre Auvergne Rhône-Alpes ;UR 545 Unité Recherches Fromagères, Centre Auvergne Rhône-Alpes), AGROPARITECH, UNIVERSITE DE LIEGE, UNIVERSITE DE LORRAINE, UNIVERSITE DE CAEN NORMANDIE (Unicaen), UNIVERSITE DE BRETAGNE OCCIDENTALE, UNIVERSITE DE LA REUNION – UMR QUALISUD, ETABLISSEMENT D’ENSEIGNEMENT AGRICOLE LOUIS PASTEUR