CAMMAR

2014-2016 : Projet CAMMAR, financé par la direction scientifique de l’Ifremer dans le cadre de l’incitation liée à la politique de site

 

Criblage d’activités anti-microbiennes chez des bactéries d’origine marine

 

 Objectifs

La résistance des bactéries pathogènes aux antibiotiques disponibles ainsi que l’émergence des multi-résistances sont un enjeu majeur en santé humaine. L'Ifremer dispose de collections bactériennes originales qui méritent d'être explorées pour leur production de nouvelles molécules anti-microbiennes. Elles contiennent environ 4500 souches bactériennes (issues de sources hydrothermales profondes, de microalgues et d’animaux marins).

L’objectif du projet est de cribler ces souchothèques de bactéries marines à la recherche :

         - de nouvelles activités anti-bactériennes (réalisation EM3B)

         - d’enzymes capables de dégrader la capsule de Staphylococcus aureus (réalisation UFIP).

Le sujet étant totalement nouveau pour le laboratoire, le projet a débuté par une étude bibliographique et les mises au point techniques préliminaires nécessaires. Les extraits bactériens ont été préparés et testés sur différents pathogènes cibles. De nombreuses activités ont déjà été mises en évidence et le criblage doit se poursuivre. Des fractionnements seront réalisés afin de mieux caractériser les activités trouvées.

Le projet a permis de développer une nouvelle activité de recherche structurante pour EM3B et une nouvelle voie de valorisation des bactéries marines. C'était également l'opportunité de développer une collaboration avec l'UFIP de l’Université de Nantes.

 

Partenaires

Université de Nantes, UFIP, UMR CNRS 6286