Projet Ojuve

 

Tout élevage consiste à faire croître de jeunes individus en adulte tout en garantissant une survie optimale. La conchyliculture n’échappe pas à cette règle de base et la filière est totalement dépendante de l’approvisionnement en juvéniles. Pour assurer la rentabilité et/ou pérennité de cette activité aquacole, le naissain doit être de qualité et sa fourniture régulière.

Or, les premières phases de vie des bivalves sont des étapes particulièrement sensibles, en raison de la petite taille initiale des larves (de l’ordre de 0.1 mm au départ soit 30 fois moins que celle du rouget, l’une des plus petites larves de poissons marins) et de leur forte dépendance vis à vis des facteurs de l’environnement. Après l’émission des gamètes, les larves de bivalves vont évoluer dans la colonne d’eau pendant deux à trois semaines durant lesquelles de nombreux paramètres interfèrent sur leur développement. Nos travaux consistent à les déterminer et à les optimiser afin d’autoriser le meilleur développement larvaire tout en garantissant la bonne santé des élevages.

Plus d'infos : rene.robert@ifremer.fr