Production de phytoplancton

Le phytoplancton constitue l’essentiel de l’alimentation des huîtres. Les algues sont en général très exigeantes vis à vis des conditions de l’environnement qui doivent être constamment contrôlées. Quatre salles permettent leur production ainsi que l’entretien des souches. Toutes ces salles sont équipées de climatisations maintenant une température constante de 20-21°C, de néons allumés en continu et d’arrivées d’un mélange composé d'air et de CO2.

Salle des petits volumes

Le site expérimental d’Argenton compte une collection de 36 souches d’algues d’espèces différentes, dont 8 sont utilisées couramment pour l’alimentation des larves et des géniteurs. Les autres souches sont employées à des fins expérimentales.

Les plus communément utilisées sont Isochrysis aff. Galbana, parmi les flagellées et Chaetoceros gracilis, parmi les diatomées.

Le phytoplancton peut être mis en culture dans différents volumes : ballons de 2L, 6L ou 10L. Ces milieux sont composés d’eau de mer, de conway (sels minéraux et vitamines) et de silice (uniquement pour les diatomées). Ces contenants sont tous préalablement autoclavés.

 

 

 

 

 

 

Différents paramètres sont quotidiennement contrôlés : température de l’air, température de l’eau, débit d'air, débit de CO2, lumière…

Chaque erlennmeyer, ballon et cylindre possède ses propres caractéristiques (date d’ensemencement, date de fabrication du milieu, nom de l’algue et numéro de suivi), assurant une bonne traçabilité de la production.

 

 

 

 

 

 

Salle des grands volumes

Cette salle dispose de trente et un cylindres (en méthacrylate) d’un volume de trois cents litres chacun.

La production maximum de cette salle est de 360 m3/an. Un système de filtration de l’eau de mer (filtre poche 1micron, filtres cartouches 1 micron, UV) et un régulateur de température permet l’obtention d’une eau de très bonne qualité et à température adaptée à la culture.Les cylindres sont répartis en trois rampes, toutes équipées en lumière artificielle (néon de type blanc industrie) et en air/CO2.

 

 

 

 

 

Chaque jour, le phytoplancton sélectionné est observé, compté puis distribué en salles d’élevage. En moyenne, les concentrations phytoplanctoniques obtenues dans les cylindres sont de l’ordre de 13x106 cellules/ml pour Isochrysis aff. Galbana et 5.5x106 cellules/ml pour Chaetoceros gracilis.

 

 

 

 

 

Le système de distribution est composé de 6 cylindres de trois cents litres, deux par salle d’élevage. Une pompe distribue en boucle les algues dans chaque bac pendant 24 heures.

 

 

 

 

 

 

 

Salles de comptage

Toutes les algues distribuées aux mollusques en élevage sont observées et comptées grâce à :

  • Un compteur de particules (Coulter)

  • Un microscope (comptage visuel et observation sur cellule de Malassez)

Salle d’autoclavage

Tout le matériel relatif au phytoplancton est lavé, désinfecté, préparé et autoclavé.

La station possède deux autoclaves, l'un d’une capacité de 380 litres, l'autre de 165 litres, permettant une rotation rapide des différents volumes (erlenmeyer, ballons de 2L, 6L et 10L).