Site thématique SEXTANT "UR-Antilles"

SEXTANT et SIG

Dans le cadre d’un stage de Master Pro 2 en géomatique intitulé « Participation au développement du serveur géographique SEXTANT pour les Antilles françaises », la station du Robert en Martinique s’est dotée en 2011 d’un site thématique SEXTANT, baptisé « UR-Antilles » (Figure ci-dessous). Le développement d’un tel outil répondait au besoin et à la nécessité de disposer d’un outil d’archivage et d’accès à des données marines géoréférencées, qu’elles soient de référence ou thématique, dont l’usage se confirmait de plus en plus dans le cadre d’études ou d’expertises. En 2012, l’alimentation du site thématique SEXTANT « UR-Antilles » s’est poursuivie avec l’archivage de nouvelles couches de données géoréférencées (bathymétrie, localisation de DCP …).

Ce stage, d’une durée de 5 mois de mai à septembre 2011, s’est consacré sur la base d’une analyse des besoins internes à l’UR en termes de données et de représentations cartographiques, à étudier et proposer des solutions informatiques adaptées. Le cadre structurel et fonctionnel de SEXTANT a été adopté pour en faire dès septembre 2011 un outil opérationnel et intégré au même titre que les autres sites thématiques que comptait déjà SEXTANT. A souligner qu’à l’occasion de ce stage, Julien Meillon a dispensé au personnel de l’UR une formation pratique à l’utilisation du SIG ArcGis-10, largement implanté à la station.

Interface du site thématique Sextant de l’UR-Antilles

Interface du site thématique Sextant de l’UR-Antilles.

Le déroulement du stage a également bénéficié d’une mission d’appui de la part du SISMER de Brest du 20 juin au 1er juillet 2011. Lors de cette mission, une présentation de SEXTANT suivie d’une formation à son utilisation a été organisée à l’intention du personnel de l’UR. En effet, nombre d’agents sont amenés à recourir aux supports cartographiques dans le cadre de leurs activités (exemple : positionnement de DCP, de fermes aquacoles, de stations de mesure, etc.).

Par la même occasion, des démonstrations de SEXTANT ont été organisées à l’attention des partenaires de l’Ifremer (DEAL, ODE, IRD, SIG972 …) afin de sensibiliser ces structures aux avantages d’un tel outil. Cette démarche « promotionnelle » a conduit notamment l’association SIG972 adopter ce type de configuration informatique pour la gestion et l’échange de leurs données géoréférencées.

Michel Bellouis a poursuivi sa mission de présentation et de promotion de SEXTANT en Guadeloupe pour y rencontrer les partenaires homologues de Martinique (DEAL, PAG, PNG, PLK Marine). Le 30 juin 2011, une séance particulière de présentation et de démonstration a été organisée pour le Club SIG971 à la DEAL de Basse Terre.

Plateforme de modélisation

Ce type d’outil répond à un besoin récurrent sur le territoire martiniquais de disposer de données de courantologie pour satisfaire à nombre d’applications dans le domaine de l’aménagement littoral et marin, du suivi de la qualité du milieu littoral, du fonctionnement des écosystèmes anthropisés, etc. Une première initiative de proposition de développement d’un tel outil a été déposée à l’ONEMA mais non retenue en 2009 ). Dans le courant de l’année 2011, des discussions ont repris avec la DEAL de Martinique pour définir les conditions de relance d’un projet de développement d’une plateforme hydrodynamique D’un commun accord avec l’Ifremer, il a été décidé de mener d’abord une étude de faisabilité destinée à produire un cahier des charges, s’inspirant étroitement du cas similaire conduit à La Réunion avec le projet « HYDRORUN ».

Fin 2011, un projet de convention avec la DEAL de Martinique a été conclu pour définir les termes de d’élaboration de ce cahier des charges, moyennant le recrutement d’un VSC. En 2012, les premières tâches lui incombant ont porté sur l’inventaire et la description des cas d’étude ayant compris un volet sur la courantologie. Il s’en suivra un bilan de l’existant en matière de données disponibles et, par déduction, des données manquantes dont l’acquisition restera à programmer.

Observation sous-marine

L’observation sous marine effectuée à partir d’images vidéo géoréférencées est devenu un moyen privilégié d’acquisition de connaissances sur les écosystèmes marins, les habitats et les ressources, etc. En janvier 2011, Gilles Hervé du LER-PAC du centre Ifremer de Méditerranée, spécialisé dans le développement technologique des tels outils, a présenté au personnel de l’UR-Antilles les dernières avancées en la matière (Figure ci-dessous) auxquels son laboratoire est parvenu dans le cadre de projets de R&D.

Type de matériel de vidéo sous-marine  testé “Mobidic HD Sony”.

Type de matériel de vidéo sous-marine testé “Mobidic HD Sony”.

Des perspectives d’application en terme de caractérisation et d’évaluation des ressources et habitats associés ont été soumises à réflexion au sein de l’UR-Antilles. Une démonstration in-situ a pu être organisée en baie du Robert en janvier 2012, au niveau des cages d’élevage de la station Ifremer.

------------------------------------------------

  1. Julien Meillon, Master SIGAT "Systèmes d'Information Géographique et Aménagement du Territoire" de l'Université de Rennes.
  2. 6 licences fixes sur PC portables.
  3. M. Bellouis et E. Quimbert d'IDM SISMER.
  4. Dont l'Ifremer est devenu membre en 2011.
  5. Fiche n° 10 pour programmation d'action prévue en 2010.
  6. Exemple du projet PAMPA en Nouvelle Calédonie.